Volume 14, numéro 10 – Mercredi, 12 décembre 2018

Envoûtante lavande

Envoûtante lavande

Lavande anglaise
Photo : Pierre Bertrand

« Si un buisson de romarin rayonne quelque chose de fort et de fougueux, il émane de la touffe de lavande une paix douce et noble. »
Wilhelm Pelikan (1893 - 1981)

« La lavande nous purifie de nos errances, de nos excès, de nos détresses. »
Danièle Laberge

Historique

Originaire de l'ouest du bassin méditerranéen, la lavande s'est répandue jusqu'au Moyen-Orient et en Inde. Elle fut toujours abondante sur les coteaux arides de la Haute-Provence où le climat chaud, ensoleillé et sec lui convient à merveille. Connaissant ses vertus antiseptiques, les Arabes, les Perses, les Grecs et les Romains s'en servaient pour désinfecter les hôpitaux et les chambres des malades; ils l'ajoutaient à l'eau du bain pour purifier le corps et l'esprit. Les Romains en parfumaient l'eau de lavage. D'ailleurs, le mot lavande vient de lavare qui signifie laver. Ce sont les Romains qui l'ont introduite en Angleterre.

En Inde et au Tibet, la lavande est couramment utilisée depuis le VIIIe siècle. On l'emploie entre autres dans du beurre pour traiter les troubles psychiatriques. En France, on l'utilisait dans les chaumières au Moyen Âge pour combattre les poux ainsi que pour la confection de parfums et de remèdes.

De nos jours, on la cultive à grande échelle surtout en Bulgarie et en Provence. Elle occupe dans le sud de la France près de 10 000 acres pour une production de 50 tonnes d'huile essentielle de grande qualité. On y cultive aussi le lavandin dont on extrait de 1 000 à 1 200 tonnes d'huiles essentielles. Plusieurs autres pays méditerranéens d'Europe et d'Afrique du Nord, ainsi que les États-Unis et la Tasmanie, un état du sud de l'Australie, contribuent à la production mondiale de cette plante aromatique et médicinale hautement prisée depuis la nuit des temps. Avec le climat qui se réchauffe, on en fait même une production importante au Québec grâce à l'amélioration de la génétique.

Botanique

Lavande anglaise
Photo : Pierre Bertrand - Lavande anglaise

Sous-arbrisseau pouvant atteindre une hauteur de 30 à 60 centimètres, la lavande développe des touffes de tiges dressées et ramifiées sur lesquelles se forment d'étroites feuilles sessiles lancéolées qui dégagent une odeur caractéristique, lorsque froissées. En été, au sommet des tiges se déploient densément réunies en épis longs de deux à cinq centimètres des fleurs de couleur bleue à violacée, parfois rose, au parfum puissant et envoûtant. Une fois fécondées, elles produisent de petits akènes contenant une seule graine noire et luisante.

Lavande espagnole
Photo : Danièle Laberge
Fleurs de lavande espagnole

Parmi les plus rustiques, la lavande anglaise, Lavandula angustifolia ou Lavandula officinalis, est fort appréciée en zone septentrionale. J'aime particulièrement le cultivar Munstead dont le parfum singulier envoûte. On considère la fragrance de la lavande anglaise plus délicate que celle des autres lavandes, notamment le lavandin, Lavandula intermediata, la lavande espagnole, Lavandula dentata ainsi que la lavande française, Lavandula stoechas. Seulement chez le semencier Richters, on trouve jusqu'à 20 cultivars de lavande anglaise.

JARDINAGE

La lavande n'est pas une plante de culture facile. En premier lieu, la germination des semences est lente. Elle prend un minimum de 14 jours, parfois jusqu'à un ou deux mois! Je démarre donc mes semis en février. On peut leur octroyer un séjour de 2 semaines au froid pour faciliter la germination. On place ensuite les caissettes dans un endroit frais, soit entre 15 à 18 °C. Lorsque les plantules ont développé 4 feuilles, on les repique dans un terreau de croissance. On les transplante au jardin lorsque le sol est réchauffé, dans une section bien ensoleillée qu'on aura pris soin de libérer des plantes adventices.

Il est souvent plus simple d'acheter des plants. Dans ce cas, il importe de les choisir dans la section des plantes aromatiques plutôt que dans la section des plantes ornementales, question de s'assurer de mettre en terre un cultivar propice à la consommation. On peut aussi reproduire la lavande par bouturage ou par marcottage en été ou par division de plants de trois ans et plus, au printemps.

Lavande anglaise
Photo : Pierre Bertrand
Lavande anglaise

La lavande préfère un sol léger et bien drainé; il peut être calcaire et pauvre comme dans les coteaux de Provence. Un ajout de cendres de bois à raison de 30 ml (2 c. à table) par fosse de plantation contribue à alcaliniser le sol.

Un été chaud et sec aidera à concentrer les composés aromatiques et médicinaux de la lavande. Dans tous les cas, il vaut mieux fertiliser la lamiacée sobrement, avec une légère dose de compost mûr incorporée en surface au printemps. Il faut arroser les plants au moment de la transplantation puis les laisser par la suite composer avec les carences d'eau ce qui contribuera à une meilleure concentration de principes médicinaux et olfactifs. On taillera les plants après la floraison en rabattant du tiers chacune des tiges.

Chez moi, en zone 4, c'est le cultivar Munstead que je réussis le mieux. Recommandé pour la zone 4, il peut y survivre des dizaines d'années lorsque la couverture de neige est hâtive et abondante. Malheureusement, lors d'hivers rigoureux, lorsque la couverture de neige est faible et que la pluie lui fait perdre son facteur isolant, elle ne survivra pas si le mercure atteint -30 °C. C'est ce qui m'est arrivé un hiver où, malgré un épais paillis de feuilles d'érable, j'ai perdu tous les plants les plus âgés. Heureusement, j'ai pu sauver mes jeunes plants qui bénéficiaient d'une meilleure protection, puisque moins hauts et ainsi mieux protégés par le paillis.

Usages

Ce sont les fleurs de lavande qu'on emploie pour leurs propriétés aromatiques et médicinales. On peut les utiliser en teinture, en infusion ou en huile essentielle. On les récolte idéalement après une longue période de chaleur sèche, au tout début de la floraison. On taille la tige florifère à sa base, de préférence lorsque quelques fleurs commenceront à s'ouvrir, mais que la moitié sera encore en boutons.

La lavande sèche très bien en petits bouquets suspendus à l'envers dans une pièce sèche et bien ventilée. Il ne faut jamais utiliser de chaleur pour le séchage, car ses composantes sont très volatiles. On dit qu'attachée en bouquets aux quatre coins d'une pièce, elle chassera les mouches et les moustiques.

Fleur de lavande anglaise
Photo : Damièle Laberge - Fleur de lavande anglaise

La lavande est utile pour les maux de tête et les migraines, l'insomnie, le stress, la dépression, l'épuisement, la fatigue nerveuse, les troubles obsessifs et l'irritabilité.

Les composantes de la lavande étant sédatives du système nerveux central, en infusion ou en teinture, elle apportera calme et détente. Selon l'herboriste Caroline Gagnon, « la lavande excelle vraiment dans un bon bain chaud. »

On infusera 5 ml (1 c. à thé) de fleurs de lavande dans 250 ml (1 t) d'eau bouillante, pendant 10 minutes. On peut consommer cette tasse de tisane jusqu'à trois fois par jour. On préparera une teinture en faisant macérer les fleurs et les boutons floraux fraîchement cueillis dans de l'alcool à 50 %. On conseille une dose de 20 gouttes 2 fois par jour.

La lavande apaise les spasmes digestifs nerveux, aide la digestion lente, soigne l'indigestion ainsi que les infections de l'estomac ou de l'intestin.

L'huile essentielle de lavande de bonne qualité peut s'utiliser non diluée sur la peau, en applications répétées pour les contusions, les entorses ou les enflures. On peut aussi utiliser l'eau florale, l'infusion en compresse ou la teinture en externe sur des plaies pour les assainir, sur des brûlures ou des piqûres d'insectes pour les soulager. Ajoutée à toute préparation médicinale, la lavande apporte son côté antiseptique et vulnéraire. Ainsi, j'aime bien l'intégrer en teinture à ma lotion après-rasage qui contient principalement de la teinture de consoude, très émolliente et cicatrisante, mais peu antiseptique.

Je prépare une huile de lavande en laissant macérer pendant 2 semaines, dans un endroit chaud, un contenant rempli de boutons et de fleurs de lavande que je couvre d'huile d'olive biologique. Je l'ajoute à différentes recettes d'huiles à massage. J'ajoute souvent quelques gouttes d'huile essentielle de lavande à mes pommades afin d'y apporter un effet antiseptique et un parfum plus agréable.

Pour les boutons d'acné, on recommande d'appliquer une goutte d'huile essentielle directement sur les zones affectées. Pour soulager les maux de tête et prédisposer au sommeil, on en frotte quelques gouttes sur les tempes. L'huile essentielle sert aussi de traitement naturel contre les poux.

Pour les enfants agités et même pour les adultes, un sachet de boutons de lavande mis sous l'oreiller apaise et favorise le sommeil. L'herboriste Danièle Laberge résume ainsi les avantages de cette stratégie : « On crée des petits coussins remplis de fleurs de lavande pour vivifier la chambre des malades, contrer l'insomnie débilitante et détendre les personnes angoissées. Quelques gouttes de son huile essentielle sur une taie d'oreiller et le tour est joué. »

Il est toujours agréable d'écraser dans sa main quelques boutons de lavande qu'on garde à la portée pour en respirer les effluves.

Précautions

En trop grandes doses, la lavande pourrait provoquer de l'hypotension. Il faut s'assurer d'utiliser l'huile essentielle de lavande Lavandula angustifolia ou Lavandula officinalis, car il existe d'autres lavandes qui ont des propriétés médicinales, à la fois semblables et différentes. Il ne faut surtout pas les interchanger sans être renseigné. L'huile essentielle de Lavandula angustifolia  ne convient pas aux hypotendus. Elle est déconseillée durant la grossesse et l'allaitement.

La Bulgarie, premier producteur mondial de lavande

Le marché mondial du lavandin, de la lavande

- - -

Bibliographie :

En cette dernière édition de Covivia, j'aimerais vous dire le plaisir que j'ai eu à partager avec vous chers lecteurs et chères lectrices mes connaissances et mes recherches sur les plantes médicinales. Je veux vous remercier de m'avoir suivie et encouragée à poursuivre ce travail de vulgarisation de mois en mois depuis quatre années. Voici le temps de vous faire mes adieux...à moins que vous ne veniez me rencontrer dans mes jardins de simples au cours de l'été!

Pour ceux et celles qui voudraient continuer de me lire, je vous annonce qu'avec la collaboration de mon éditeur préféré, mon conjoint Yves Gagnon, je travaille à la rédaction d'un livre sur les plantes médicinales. Le livre sera publié chez Colloïdales ce printemps. Il portera le titre 40 Plantes médicinales pour la pharmacie familiale.

Je vous rappelle que j'offre chaque année trois ateliers sur la culture, la récolte et la transformation des plantes médicinales. Ce serait une belle occasion pour poursuivre nos échanges sur un sujet vaste et rempli de potentiel guérisseur.

À la prochaine et encore une fois, merci de m'avoir suivie durant ces années.

Diane Mackay

Diane Mackay