Imprimer Imprimer

La puissance d'un rhizome

La puissance d'un rhizome

Originaire d'Asie, le gingembre, Zingiber officinale, largement utilisé en médecine arabe, ayurvédique et chinoise depuis 5 000 ans, est également répandu au Maghreb et dans toute l'Afrique. Condiment incontournable de la cuisine asiatique, les chefs contemporains l'incorporent dans leurs préparations qui en deviennent ainsi de plus en plus métissées.

Fleur de gingembre

Culture

Le gingembre, une plante tropicale, se cultive au soleil, dans un environnement chaud et humide. On le reproduit de façon végétative, un peu comme les pommes de terre, en mettant en terre un morceau de rhizome muni d'un bourgeon. En région septentrionale, il faudrait le partir en pot à l'intérieur au début de mars. Il produira une pousse en 2 semaines, mais le nouveau rhizome ne sera prêt pour la récolte que 9 mois plus tard. Les rhizomes se récoltent une fois le feuillage séché. Les Espagnols ont introduit la culture du gingembre en Jamaïque qui, depuis, en est devenu le plus grand producteur.

Propriétés médicinales

En ces temps de grippe hivernale, on devrait tous profiter des propriétés diaphorétique, expectorante et mucolytique du gingembre. Ses huiles essentielles antiseptiques et antivirales ainsi que ses substances antioxydantes en font un excellent stimulant du système immunitaire pour soigner diverses infections. Cette zingibéracée contient plusieurs huiles essentielles. Frais son rhizome recèle plus de gingérols, hépato protecteurs et vermifuges, que sous sa forme sèche. Cette dernière contient cependant davantage de shogaols issus de la transformation des gingérols lors du séchage, ce qui lui confère des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques supérieures.

Pour bénéficier de son action diaphorétique, il faut boire l'infusion de gingembre frais bien chaude, ce qui stimulera la circulation périphérique, fera augmenter la température du corps, ouvrira les pores de la peau et favorisera la sudation, avec pour effet de faire progresser et passer la fièvre.

Infusion

Ayant été affligée d'un vilain microbe en ce début de février, j'ai alterné les infusions de gingembre frais avec d'autres à base de framboisier, d'achillée, de camomille, de menthe poivrée, de guimauve et de thym. Pour l'infusion de gingembre, je faisais infuser 15 ml de gingembre frais râpé ou coupé finement dans 500 ml d'eau bouillante pendant 5 minutes auquel j'ajoutais un peu de miel et du jus de citron. Au stade du mal de gorge, je me soignais avec une décoction de racine de guimauve, de gingembre et de thym. Au stade du nez coulant, j'ajoutais quelques feuilles de framboisier à l'infusion de gingembre. Comme vous pouvez le constater, plusieurs formulations peuvent être expérimentées pour soulager les divers symptômes du rhume et de la grippe.

L'infusion refroidie ou tiède est conseillée pour les problèmes du système digestif, comme le manque d'appétit, les crampes d'estomac, l'indigestion et les vomissements. Dans les cas de constipation chronique, consommé en infusion 30 minutes avant le repas, il augmente les sécrétions biliaires et intestinales. Cette amélioration de l'efficacité digestive réduit le temps du transit intestinal. Le gingembre contribue à décongestionner le foie et, grâce à ses propriétés hypoglycémiantes, il aide le pancréas et peut être utile pour traiter le diabète de type II.

Gingembre coupé

Il est également reconnu que le gingembre tonifie le système sanguin, nettoie les vaisseaux sanguins, aide à réduire le mauvais cholestérol et contribue à fabriquer le bon cholestérol. Dans le cas de règles douloureuses, le gingembre active la circulation et réduit la congestion. À doses régulières, ses propriétés anti-inflammatoires stabilisent les douleurs dues à l'arthrite et atténuent les douleurs articulaires.

Les sportifs bénéficient d'un petit surcroit d'énergie en consommant du gingembre avant l'entrainement ainsi que d'une meilleure récupération après l'effort.

Le gingembre frais ou en bonbon confit, pris une heure avant le déplacement, s'avère supérieur au Gravol pour soigner le mal des transports sur mer ou sur terre. Il contribuera également à réduire les nausées dues à des traitements de chimiothérapie. Pour les nausées de grossesse, la préparation jusqu'à 4 fois par jour d'une tisane de gingembre frais, à une dose modérée de 2 à 5 ml par tasse infusée pendant 5 minutes, bue à petites gorgées tout au long de la journée, s'avère d'une grande efficacité dans la majorité des cas.

Précautions

Aviva Romm, sage-femme, herboriste et médecin, suggère de respecter un dosage d'un gramme de gingembre déshydraté par jour durant la grossesse.

Le gingembre séché est plus réchauffant que le frais et n'est donc pas recommandé aux femmes souffrant de bouffées de chaleur. On l'évite aussi dans les cas d'ulcères d'estomac à cause de son action échauffante, et dans les cas de pierres à la vésicule biliaire à cause de ses propriétés cholagogues.

Fraîchement râpé et ajouté à la dernière minute à un riz, des pâtes, un sauté ou un potage, le gingembre confèrera au plat son piquant, son goût singulier ainsi que toutes ses propriétés médicinales. Pourquoi donc s'en priver ?

Est-il nécessaire de préciser que la qualité biologique du gingembre demeure incontournable ?

Diane Mackay Diane Mackay,
Biologiste, jardinière et herboriste
Les Jardins du Grand-Portage

Références :

Gagnon, Caroline, Lanctôt-Bédard, Valérie. Materia medica pour sorcières et sorciers avertis… 2002-2003.

Hébert, Mona. La médecine des femmes : une vision naturelle de la santé au féminin. Les éditions du Roseau, 2003.

O'Reilly, Moïra. Interactions, contre-indications et complémentarités, plantes-médicaments. L'Herbothèque, 2004.

Romm, Aviva. Botanical Medecine for Women's Health. Churchill Livingstone, 2010.

Rebecca L. Johnson, Steven Foster, Tierona Low Dog, M.D. et David Kiefer, M.D. National Geographic Guide to Medicinal Herbs, 2014.


Accueil
  Flèche gauche
Volume 13, numéro 4 — Mercredi, 22 février 2017
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE