Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Morgentaler et moi

Mon paradis à Montréal
Photo Jakimage
Mon paradis à Montréal - le jardin botanique

En 1934, ma grand-mère maternelle est morte épuisée, à la suite de la naissance de son seizième enfant. Au moment de sa mort, onze d'entre eux étaient vivants.

Ma mère a mis au monde sept enfants sur une période de dix années. Six ont survécu. Après quoi, devant être traitée pour un fibrome utérin à l'âge de trente-quatre ans, son docteur lui a proposé du coup la grande opération. On était en 1958. S'en sont suivis pour elle la libération du fardeau des grossesses indésirables, mais aussi les problèmes de santé reliés à une ménopause hâtive.

Dans les années soixante et pour les décennies suivantes, le docteur Henry Morgentaler pratiquait illégalement, sécuritairement et ouvertement, des avortements dans sa clinique montréalaise. Il oeuvrait pour que les femmes puissent mettre fin à des grossesses indésirables. Son engagement militant a permis à des milliers de femmes d'avorter dans des conditions médicales optimales. Je vous invite à visionner le documentaire de Paul Cowan, tourné en 1984, La justice en procès : l'affaire Morgentaler. 

Son décès récent est le déclencheur de cette réflexion et de ce texte.

Au cours des années soixante-dix, le mouvement féministe prenait toute son ampleur. Alors que ma jeunesse sonnait les cloches de la célébration sexuelle, j'ai eu le privilège de profiter de l'amour libre, de la contraception, de l'avortement, de la médecine moderne, de l'enfantement désiré, de la naissance naturelle, de l'art érotique, de l'enseignement taoïste et tantrique, de la quête du pouvoir sexuel féminin. Je participais à l'essor d'un nouveau paradigme, c'était excitant.

Diverses sources ont nourri ma sexualité durant cette décennie. Je passerai sous silence les premiers amants aimants sans qui la quête exploratoire n'aurait pas été possible. J'ai aussi bénéficié des enseignements du maître spirituel Osho. D'excellents ouvrages encore disponibles sur le marché m'ont accompagnée dans la découverte d'une sexualité épanouie :

La fonction de l'orgasme, 1952 
Le tao de l'art d'aimer, 1978 
Sexual Secrets, 1979 
Le chemin de l'extase, 1981 

En 1978, je faisais l'apprentissage de la maternité consciente. Au Québec, le mouvement de l'accouchement à la maison prenait racine et l'accompagnement des sages-femmes québécoises autodidactes a été primordial à l'émancipation féminine. Plusieurs d'entre elles se formèrent alors auprès d'Ina May Gaskin à la communauté The Farm aux É.-U.. Pour en savoir plus sur le parcours de cette femme exceptionnelle, vous pouvez visionner le récent film, Birth Story. Au Québec, ces accoucheuses modernes renouaient avec un art ancestral pour offrir un accouchement naturel et respectueux aux futures mères. Isabelle Brabant était de cette première cohorte. Elle est l'auteure de l'excellent ouvrage devenu un classique québécois : Une naissance heureuse. L'allaitement maternel et le contact peau à peau ont repris leurs galons, ouvrant mon coeur de mère. Je rompais avec la froide tradition des biberons et des bassinettes pour le plus grand bonheur de mes nouveau-nés et de leur père .

Je veux ici rendre hommage à toutes ces personnes et à toutes ces œuvres qui ont permis ce changement primordial. Elles nous ont donné accès à l'extase sexuelle, à des grossesses désirées, à des maternités puissantes, à des relations amoureuses plus satisfaisantes et par ricochet à une plus grande paix personnelle et sociale.

Cependant, il reste encore du chemin à parcourir pour jouir de tout le territoire que la sexualité couvre. Lieu de créativité, de jouissance physique, de communication intime, de circulation énergétique et porte d'entrée du sans-forme, la sexualité est actuellement circonscrite à sa dimension physique, émotionnelle et marchande. De plus, elle est souvent vécue inconsciemment.

Le mystère sexuel n'est pas honoré et approché de sorte qu'il livre tout son pouvoir initiatique et ses secrets. Il est la dernière descente de notre incarnation humaine et permet notre pleine participation à l'aventure terrestre. Avec lui, nous quittons définitivement le royaume angélique et nous nous incarnons pleinement dans notre chair, nos sens, notre sang et nos fluides. Il est l'étincelle qui alimente le feu de la vitalité adulte. Il est un lieu de détente dans lequel le stress peut se résorber. Il nous apporte les joies de la jouissance sensuelle, de l'ouverture et de l'union. Il illumine notre cerveau de lumière. Il nous branche directement sur notre énergétique et permet ainsi la circulation des forces de vie. Il est le lieu de passage des âmes désirant s'incarner nous permettant de donner la vie. Il forme un pont entre la terre et le ciel pour rejoindre l'infini. Il est la source de l'art et la fenêtre de l'inspiration. Il est la reconnexion qui nous permet de renouer avec l'Un mariant les principes féminins et masculins en nous.

Le temps stimulant de l'enfantement est derrière moi. J'ai mis au monde cinq enfants désirés. En refusant de porter à terme des grossesses indésirables, j'ai mis fin à des siècles de victimisation féminine.

En 2007, Danièle Flaumenbaum, gynécologue et auteure française de Femme désirée, femme désirante ainsi que Danielle Laferrière (2), ostéopathe et enseignante, ont approfondi ma quête en m'invitant à participer à un atelier sur la sexualité féminine. J'y ai contacté mes ancêtres féminines qui m'avaient précédée dans la lignée. Au-delà du temps, j'ai soigné cette grand-mère morte d'avoir trop et mal aimée. J'ai entendu ses pleurs de soulagement et j'ai vu son sourire naissant. Elle m'en est reconnaissante.

En célébrant la puissance de la sexualité féminine, j'honore la grande déesse. Cependant, elle ne m'a pas encore dévoilé toute l'étendue de sa puissance et je n'ai pas illuminé toutes les parcelles de son territoire. La ménopause, le deuil et la maladie ont calmé les ardeurs hormonales. Les braises brûlent doucement au foyer de mon utérus. 

Il me reste du temps. Elle est patiente... Elle m'attend déjà depuis des milliers d'années.

Renée Demers
reneedemers@covivia.com

- - -

(1) Le médecin d'origine polonaise Henry Morgentaler, qui s'est battu toute sa vie pour la légalisation de la pratique de l'avortement au Canada, est décédé mercredi matin le 29 mai 2013 à son domicile de Toronto. Il avait 90 ans.[cf article radio-Canada]

(2) Vous trouverez les coordonnés de Danielle Laferrière dans le bottin des ressources de Covivia.com.


Accueil
  Flèche gauche
Volume 9, numéro 11 — Mercredi, 5 juin 2013
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE