Volume 14, numéro 9 – Mercredi, 14 novembre 2018

Le Jugement, vingtième arcane du tarot

Le Jugement, vingtième arcane du tarot

XX - Le jugement
Tarot Camouin

Au bas de la carte, on aperçoit un personnage entièrement bleu de dos sans âge et sans genre. Sur sa tête un mouvement centrifuge en forme d’anneau se propage dans sa colonne. Celui-ci démontre une grande énergie du cerveau et de la pensée. La couleur de cette personne contraste avec celle de l’homme et de la femme qui lui font face. Elle indique une vie spirituelle prépondérante, une réceptivité aux forces célestes. Il est encavé dans un tombeau jaune. Il pourrait être ressuscité. Ce carré jaune et or est soulevé de terre et à l’avant-plan. Le pourtour jaune se détache nettement du labyrinthe rouge dans lequel le couple est placé. Il attire l'attention. Sa luminosité indique richesse et bonheur et sa teinte est celle que les voyants attribuent à l'intelligence quand elle est présente dans l'aura. Cet être bleu baigne maintenant dans l’esprit et il est éclairé par sa lumière. Il indique au couple vers où les mèneront leurs différentes incarnations. Comment se déploiera cet amour qui les unit. 

Le personnage bleu pourrait être l’enfant de l’homme et la femme qui se trouve devant lui. Un enfant qui émerge du tombeau des ancêtres, qui renaît. Il est aussi grand que ses parents. Cette renaissance n’est pas physique. Elle est psychologique, intérieure, voire spirituelle. L’enfant s’est affranchi de sa famille d’accueil et de la hiérarchie familiale. Il est devenu un être autonome qui a intégré l’héritage familial, l’éducation, la maîtrise de ses talents et la découverte de soi. Il est devenu mature.

Il y a là aussi une image du détachement de la chair et de ses passions, l’appel de la nature divine. Derrière l’être bleu, le sol est vert et fertile. La nature et ses lois matérielles ont contribué à cette maturité. Quant à sa tête, elle est entourée de couleur chair rappelant celle des deux autres personnages. Cela nous rappelle qu'il vient de là. Un triangle est formé par ces trois personnes. Le personnage bleu se soustrait de l’influence du genre, des demandes de la chair, des désirs et passions. Sous l’appel et la protection de l’ange, il s’élève au-dessus des conditions de sa nature animale. C'est la conscience du soi qui différencie l'humain de l'animal. Il ne répond plus à l'instinct du groupe. Son moi lui dicte sa conduite.

L’homme et la femme sont bien en chair. Leurs cheveux sont orange. Ils sont nus et dépouillés. Ils sont ancrés dans la matière et ses limitations. La femme porte son regard vers l’homme qui lui le porte au ciel. Un deuxième triangle est formé avec l’ange. Ils prient. Ils implorent l’ange.

L’ange est entouré d’un nuage bleu qui reprend le symbolisme de la tonsure du personnage dessous lui. Son costume est bleu foncé comme le centre de l’anneau plus bas. Sa tête est surmontée d’une auréole jaune qui rappelle le rectangle jaune. Une flamme rouge orne son front telle une langue de feu. Cela rappelle celles que le Saint-Esprit posa au-dessus des apôtres lors de la Pentecôte. C'est un des endroits où se manifeste la présence des anges pour nous communs mortels, sous la forme d'un subtil picotement. La chevelure angélique est de la même couleur que celle de l'homme et de la femme. Il a été humain dans le passé. Des ailes et des rayons jaunes et rouges l’entourent. La trompette est une continuité de sa langue. La trompette célèbre une bonne nouvelle, une apothéose ou inaugure une cérémonie. Des gouttes d’énergie descendent sur la terre. L'ange et les forces divines font partie de la réalité. Cependant tous ne les perçoivent pas consciemment. Ici deux personnes réalisent l’affranchissement de l’un d’entre eux. Ils sont guidés, tentés alors de l'imiter. L'imitation est une force d'apprentissage.

Cet arcane porte le numéro XX. C’est la fin d’un cycle et le début d’un autre. Après le nombre dix, on retombe à 1 dans une nouvelle dizaine. Son nombre indique un accomplissement et la fin d'un cycle. L’être humain a cheminé tout au long du Tarot. Il se rapproche de l'âge de la maturité: 21. Bientôt il basculera dans une nouvelle étape.

Le Bateleur du premier arcane majeur a complètement développé sa nature spirituelle. Il s’identifie maintenant à son moi. Cette individualité sacrée en chacun de nous reliée au cosmos. Il est relié à l’ange qui est venu annoncer qu’un humain est parvenu à s’extraire des besoins de la chair à aimer tant son humanité que sa divinité. Il est maintenant habitant de la terre et du ciel. Ce contact lui permet de transmettre les connaissances du monde spirituel. 

La carte du Jugement est une carte de maturité, de renaissance. Elle annonce que l’être a intégré son moi. Il est mort à l’existence que ses parents projetaient sur lui. Il s’est émancipé de la tutelle ancestrale. Il se choisit lui. Il n’a plus besoin de l’approbation sociétale. Dorénavant, ses parents ou son entourage le suivront, inspirés par sa présence et sa lumière.

La carte du jugement annonce que nous avons maîtrisé une vie,  une profession, un métier, un projet. Nous avons fait le tour. Notre jugement est sûr. Nous avons triomphé des obstacles. Nous avons atteint les objectifs et dépassé le maître. L’univers célèbre notre maîtrise. Une nouvelle phase s’ouvre.  À nous maintenant de montrer le chemin.

Bibliographie:

Renée Demers
reneedemers@covivia.com