Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

La chance d'être soi

Une des premières tâches des éducateurs, parents et professeurs, qui élèvent les enfants est de reconnaître leurs talents spécifiques et de veiller à leur épanouissement. Une des responsabilités primordiales des adultes est de favoriser leurs propres dons et de les mettre au service de la collectivité. Différentes étapes au cours d’une vie exigent une transformation dans l’actualisation de nos virtuosités. L’ennui et la dépression qui perdurent ou qui surviennent sont de bons indicateurs d’un besoin de réactualisation.

Les êtres vivants qui ont identifié leur potentiel unique embryonnaire et qui le parfont avec le temps se réalisent. Le bonheur est au rendez-vous quand un individu active ses talents, son idiosyncrasie, sa spécificité. Il participe alors à l’humanité en étant lui-même, sans mirage grandiose, sans dépendance à l’attention d’autrui et sans diminution de la profonde valeur d’un travail humble. Que cette œuvre soit flamboyante ou non au-delà de son entourage n’est pas révélateur. Mais ce qui est certain, c’est que la personne talentueuse mise à contribution rayonne par son entrain, son art, sa concentration et sa contribution. Elle influence les autres. Le précurseur ne reçoit pas l’approbation générale de son vivant. Le chanteur populaire à la renommée mondiale apporte du réconfort à des milliers de gens. Le joyeux ramoneur consciencieux évite l’épreuve du feu à des centaines de foyers annuellement. Ils sont tous les trois à cheval sur leurs talents et leur destinée.

On appelait cela autrefois une vocation. Les Indiens parlent de dharma. Dans la bible, on raconte la parabole des talents. Partout, cela veut dire  suivre sa boussole personnelle et choisir la place juste pour faire fructifier ses qualités et ses habiletés intrinsèques avec courage, intelligence et décision.

Il n’y a pas de sot métier, disaient nos parents. Il y a des services rendus, des innovations créées par des personnes dédiées qui excellent et qui coopèrent. C’est tellement inspirant d’être en présence de personnes qui mettent au monde leurs aptitudes, qui possède l’assurance du geste. On est à la fois attiré, rassuré, et stimulé.

Devenu adulte, comment reconnaît-on que l’on occupe notre place, que l’on apporte notre contribution unique au monde ? Nous sommes alors créatifs et enthousiastes. Tout contribue à la maîtrise de notre art. Nous sommes nourris d’emblée. L’important quand nous choisissons un métier ou une profession n’est pas de générer un salaire, mais de déployer nos capacités innées et de contribuer à l’existence en s’activant à un travail qui vivifie. L’univers s’occupera du reste. Mettre un pied dans l’engrenage de nos talents, c’est actionner le bouton d’allumage d’un devenir rempli de sens et de vitalité.

Nos talents se dévoilent dans les occupations pour lesquelles nous avons une inclinaison. Empruntons ce chemin en pente douce avec vigueur et hardiesse et voilà que la magie du vivant nous offre assistance et synchronicité, aiguillonnée par notre motivation inhérente et éternelle.

Parfois, nous n’avons pas pu discerner dans notre jeune âge cette aspiration unique qui nous caractérise. Nos talents ne tarissent pas, même s'ils ne sont pas investis précocement. Ils attendent patiemment à l’intérieur de notre être d’être fécondés. Le temps ne les altère pas. Personne ne peut les jouer à notre place et des coachs peuvent nous aider à les identifier. Une fois reconnues, arrosées de notre volonté, protégées des distractions, engraissées par nos actions, menées à terme  par notre détermination, toujours géniales, nos aptitudes fleurissent et donnent leurs fruits.

Quand on vise avec nos flèches talentueuses, tel un as, on atteint la cible en plein centre et notre cœur jubile. Quand on est plusieurs à concentrer nos talents ensemble, on assiste alors à la création de grandes œuvres. C’est la consécration !

Finalement, je crois que c’est la quête du bonheur : reconnaître les talents et les faire fructifier, les nôtres et ceux des autres.

Renée Demers


Accueil
  Flèche gauche
Volume 9, numéro 14 — Mercredi, 11 septembre 2013
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE