Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Cuisine Danse Dentisterie Eau Écologie Économie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

L'Empereur, quatrième Arcane du Tarot

L'Empereur, quatrième Arcane du Tarot

Cela n'a pas été simple de méditer et de transcrire cette réflexion sur le quatrième arcane du tarot. Est-ce à cause du principe masculin exprimé dans cet exercice spirituel ou de ma nature rebelle qui a longtemps boudé l'autorité, qualité dominante de l'Empereur ? Chose certaine, incarner cette qualité a soulevé plus de résistance chez moi que l'exercice des précédents arcanes : la concentration sans effort du Bateleur, le silence vigilant de la Papesse méditative et l'activité inspirée de l'Impératrice magicienne. La tension présente dans cette quête s'est dissoute lorsque j'ai suivi les conseils d'une amie confidente qui me suggérait d'être simplement présente à cet inconfort. C'est une des conditions essentielles de la vigilance : faire corps avec ce qui est sans évitement, sans faux-semblant. Voilà où j'en suis rendue dans mon humble maîtrise de l'arcane de l'Empereur.

La majorité des personnes que j'ai croisées dans ma vie ainsi que moi-même portons en nous la rébellion. Nous n'apprécions pas les limites. Nous les considérons comme un empêchement plutôt que comme une protection à l'intérieur de laquelle se déposer, créer et creuser. Que nous soyons de droite ou de gauche, notre disposition intérieure est tendue, en désaccord avec les limitations de l'existence. Nous ne collaborons pas avec la nature, humaine et environnementale. Nous refusons la hiérarchie et la coopération, inhérentes à l'ordre cosmique. Nous ne nous abandonnons pas au flux de la vie, détendus, comblés et fondamentalement empreints d'espérance malgré les épreuves qui sont intrinsèques à l'existence, mais toujours passagères. Peu de gens coulent avec la vie, l'aiment, faisant de l'existence un paradis. Beaucoup en font un enfer pour eux et leur entourage.

Le mot autoritaire est quasiment tabou ici au Québec en 2014. Est-ce parce que les personnes en poste d'autorité autour de nous abusent de leur pouvoir? Est-ce parce que nous n'avons pas eu la chance de rencontrer souvent des personnes véritablement autoritaires, de par leur seule présence ? La majorité d'entre nous a connu la motivation que procure une personne d'autorité par exemple un professeur passionné possédant sa matière.  Il n'utilise pas de mesures contraignantes pour nous forcer à l'écoute. Il nous donne des ailes. L'acquisition de savoir devient facile. Il sait comment savoir. Il peut nous le montrer. 

Les personnes capables de saine autorité sont reconnaissables à l'application pratique de leur connaissance, à leur influence et à leur magnétisme. Elles irradient de la dignité et de la confiance. Elles ont en commun d'avoir approfondi un talent personnel, en se concentrant, en réfléchissant et en pratiquant. Elles ont observé la nature sous une de ses différentes formes, végétales, minérales, animales ou humaines. Elles en ont retiré des lois. Elles les ont appliquées. Elles ont ensuite réalisé concrètement de nouvelles applications. Elles ont acquis la sagesse qui émane du temps consacré à l'observation, à l'étude de la tradition, à la pratique et à la création. Ils en sont arrivés à une synthèse personnelle. Elles savent et elles peuvent. Les années consacrées les ont rendus maîtres dans leur matière. Elles suscitent le respect. Elles ont tracé leur cercle d'influence en s'actualisant, reflétant à l'extérieur leur monde intérieur. Elles sont. 

L'Empereur, quatrième arcane du tarot, représente le principe masculin de l'autorité. Sur le chemin à la quatrième station, le disciple se stabilise et acquiert de la puissance. Il est devenu mature et il ne vit plus par procuration sous la tutelle de ses parents ou dans l'ombre des autres. Il crée ses propres rites. Il s'assume sous la protection du ciel et le soutien de la terre. Il est richement paré, accoté sur un siège en pleine nature dans la lumière. Tout dans sa personne reflète la puissance. Pourtant, il est inactif. Il est désarmé. Il est immobile. Il a renoncé à l'action, à la contrainte et au mouvement. Il est aussi riche et humble que la terre sur laquelle il s'appuie. Son entourage n'est pas spectaculaire. Son casque touche au ciel et est surmonté d'un outil scientifique, un compas traceur de cercles, tels le plus grand dont il fait partie et celui qu'il dessine autour de lui.  Il porte dans sa main droite un sceptre formé d'une boule réunissant la terre dans sa base et le ciel qui la chapeaute, ornée d'une croix. Il fixe le point de jonction des axes vertical et horizontal. Dans ce centre, l'instant et l'éternité se rencontrent. Ce croisement est reflété sur son coeur par une croix sertie dans un pendentif suspendu à un collier d'épi de blé, témoin d'une riche récolte. Sa main gauche entoure une ceinture qui le limite, qui le contient. Il a déposé son bouclier au pied de son siège. Il montre une aigle couvant un œuf. Un projet est en gestation : il possède un noyau, le jaune, une étendue périphérique, le blanc, et une coquille. Sa mission éclora en son temps et grandira sur une surface plus grande qui possédera les mêmes caractéristiques de croissance. Le souverain s'appuie sur son siège. Ses jambes croisées forment un carré blanc comme un clin d'œil au vide qui entre les quatre murs de la maison permet l'habitat ainsi que contient le vin entre les parois de la bouteille.

L'autorité émerge du vide dans l'enceinte des limites du carré, du renoncement à l'opinion et à l'imagination personnelles en s'effaçant derrière la mission du siège, du déploiement de l'individualité puissamment couronnée par le chapeau militaire et de la connexion au divin qui regarde la croix. 

Le tao-te-king au poème XXII décrit l'autorité :

L'incomplet sera complété
La courbe redressée
Le creux rempli
L'usé renouvelé
L'insuffisant augmenté
L'excès dissipé.
C'est pourquoi le Saint-Homme embrassant l'Unité
Est le modèle du monde
Parce qu'il ne se met pas en évidence
Il brille
Parce qu'il n'est pas personnel
Il s'impose
Parce qu'il ne se vante pas
Il a du mérite
Parce qu'il n'est pas orgueilleux
Il ne cesse de croître
Parce qu'il ne lutte pas
Personne au monde ne peut s'opposer à Lui 

L'Empereur a compris qu'il est un être libre, que l'existence et la liberté vont de pair. Libre d'aimer ou de haïr la vie, de comprendre les lois de la nature, de composer avec la puissante simplicité de ce qui est. Il sait aussi que toujours, malgré toutes les blessures, la nature se régénère et se refait une virginité, ce qui nourrit son espérance.

Ce qu'ont en commun tous les empereurs de ce monde est l'enracinement dans le vivant et la profondeur quoique leurs sciences soient différentes selon leur domaine d'expertise. Ils se sont inclinés devant la puissance de la nature généreuse et ingénieuse, qui paradoxalement est soumise et ne cherche ne pas se défendre. Ils vivent en compagnie du divin, unis à tous les êtres. Ils recherchent la beauté, la bonté et la vérité. Ils ne confondent pas vérité et puissance, ce qui est une des illusions de la science moderne et de la politique actuelle. Ils sont puissants, humbles et profondément humains.

Renée Demers
reneedemers@covivia.com

Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier, Éditions Robert Laffont, 1982
Méditations sur les 22 arcanes du tarot, Anonyme, Éditions Aubier, 1980
La voie du tarot, Alexandro Jodorowsky, Éditions Albin Michel, 2004
Tarot Decoder, Kathleen McCormack, Barron's Educational Series, 1998


Accueil
  Flèche gauche
Volume 10, numéro 4 — Mercredi, 5 mars 2014
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE