Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Cuisine Danse Dentisterie Eau Écologie Économie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

La Justice, huitième Arcane du Tarot

La Justice, huitième Arcane du Tarot

Les lointains illustrateurs du tarot ont assis la Justice sur un siège encadré de deux colonnes inégales en hauteur, en écho à sa place entre les piliers de la rigueur et de la miséricorde dans l’arbre de Séphiroth. Posée telle une statue, elle regarde droit devant elle. Son troisième œil est ouvert. Sa tête ornée d’un bandeau blanc et surmontée d’une couronne à trois étages se trouve dans le vide du ciel. Elle est raisonnée et intuitive, sans préjugés et sans dépendance affective. Présente, elle observe, elle écoute. Elle est attentive à ce qui est. Elle porte un collier or torsadé qui rappelle celui de l’Empereur. L’un et l’autre sont des personnages puissants et autoritaires. Le nombre huit égale deux fois quatre. Double carré, la Justice solide et terrienne soutient la puissance de l’Empereur dans les affaires intérieures de l’être et de l’état. 

Elle tient dans sa main gauche appuyée sur son cœur, une balance qu’elle ajuste de son coude pour indiquer sa mission équilibrante. Miséricordieuse, elle sait être compréhensive quand les circonstances sont atténuantes. Dans sa main droite, elle porte une épée. Celle-ci s’étend de son genou jusqu’au ciel. Sa lame est dirigée vers le haut et se juxtapose sur la colonne de la chaise à l’arrière. Puisant à toutes les dimensions de son être pour poser un jugement, la Justice rigoureuse tranche et répartit équitablement. La perfection et la symétrie ne sont pas de ce monde. Elle recherche l’équilibre et l’harmonie ce qui est illustré par l’asymétrie des éléments. 

Elle est habillée de plusieurs couches et même d’hermine sur sa hanche droite, montrant sa richesse et sa profondeur. Une tache violette comme un coussin à l’arrière d’elle sur le siège indique une grande spiritualité. Sa robe ample est liée à la terre. La Justice ne situe pas son action dans l’idéal, mais dans les faits. Son temps est l’actuel, son espace est le réel. 

Le sol à ses pieds est jaune d’or, comme les plateaux de la balance, le pommeau de l’épée, les montants du fauteuil et la couronne. Le jaune est la couleur de la richesse, de la maturité des végétaux, et de l’abondance. Le jaune est aussi la couleur de la raison essentielle dans l’administration de la Justice. Le temps venu est de prendre une décision. Après vient l’action.

En accordant son jugement, elle permet la conclusion d’une étape et le renouvellement. Elle n’est pas là uniquement pour condamner ou pour absoudre. Elle répare les torts. Elle permet le rachat. Elle libère du karma. Une fois nos dettes payées, la justice rétablie, tout est possible. 

Elle nous rappelle que la dualité est une étape et non une fin. Vient ensuite l’unification. Elle nous invite à être responsables et juges au-delà du bien et du mal, au-delà des apparences. Elle conclut et décide, bénéficiant de toute l’énergie de la créativité, de la liberté et de l’autorité inhérente à la prise en charge de soi-même.

Le signe mathématique de l’infini est un huit couché. On retrouve aussi cette symbolique dans les huit hexagrammes de l’Yi King qui entourent le signe du Tao. Les déploiements de l’unité dans ses manifestations sont multiples. Le chiffre 8 de l’Arcane de la Justice est un symbole d’équilibre. Il représente une étape de grande harmonie et de climax dans la création, par exemple au huitième mois de la grossesse. Le huitième arcane est aussi la première étape du second septénaire. Au début, on fait le bilan de l’étape qui s’est terminée pour repartir. La Justice renvoie aux lois de la nature qui se reflètent aussi dans l’existence. Nous récoltons les résultats de nos actes. Nous composons avec les lois terrestres et cosmiques.

La Justice est un symbole maternel. Investie d’un grand pouvoir, la mère distribue la justice dans la famille. Ce qu’elle donne à chacun n’est pas pareil, car les besoins de chacun sont différents. Elle recherche l’équilibre des plateaux de la balance : d’un côté le bien-être et le devenir de chacun et de l’autre l’harmonie de la collectivité.

La Justice représente aussi tous les métiers et les professions de vérification. L’exercice comptable est essentiel à la prise de décision dans l’entreprise.

La Justice donne le pouvoir de décision. Elle nous invite à une introspection en se libérant du connu, du déjà vu avec un regard vide. Elle observe, elle écoute, elle intègre, elle raisonne, elle réfléchit, elle synthétise, elle ramène au centre et finalement elle tranche. Tout est mis sur la table au sujet d’une situation. Les pour, les contre, les dimensions cachées, les facteurs incontrôlables, l’historique, les motifs, etc. Elle donne à chacun ce qui lui est moralement dû. Elle correspond au mois d’octobre au moment où l’on constate l’état des récoltes engrangées. Cela permet de juger des meilleures pratiques agricoles pour l’année suivante. Elle juge les actes et non les personnes. 

Elle nous incite à décider pour soi-même, à ne pas nous en remettre au jugement d’un autre. Elle nous propose l’équilibre et la paix intérieure.

Comment atteint-on l’équilibre intérieur ? En faisant face. En étant attentif, au-delà des préjugés et des conditionnements. En tenant compte des faits, des circonstances atténuantes, des protagonistes, des mobiles, des dimensions cachées. La Justice possède la volonté de donner moralement à chacun ce qui lui est dû. Elle est ferme et constante. Elle favorise le pardon en donnant une sentence réparatrice. Elle renvoie souvent à la solitude pour une réflexion et une mutation. La spiritualité éclaire et donne la force nécessaire à un saut évolutif. Ce sera le sujet du prochain arcane, l’Hermite.

Renée Demers
reneedemers@covivia.com

Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier, Éditions Robert Laffont, 1982
Méditations sur les 22 arcanes du tarot, Anonyme, Éditions Aubier, 1980
La voie du tarot, Alexandro Jodorowsky, Éditions Albin Michel, 2004
La maîtrise du Tarot de Marseille, Claude Darche, Éditions du Rocher


Accueil
  Flèche gauche
Volume 11, numéro 4 — Mercredi, 4 mars 2015
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE