Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Cuisine Danse Dentisterie Eau Écologie Économie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

L'Hermite, neuvième Arcane du Tarot

Renée Demers

L'Hermite, neuvième Arcane du Tarot

Un homme d'âge mûr marche, lanterne et bâton à la main. Pour la première fois dans la suite des arcanes, le personnage est mobile. Autour de lui, tout est blanc et vide. Sous ses pieds, le sol est jaune comme le blé mûr et l'or précieux, nous rappelant la richesse de l'inconnu.

L'Hermite correspond dans la biographie personnelle à ces épisodes de passage ou de crise. Des incidents ou l'intuition nous indiquent qu'un changement est nécessaire. Il se situe avant l'objectivation. Il permet l'émergence. Rien de tangible encore à l'horizon, mais le passé n'est plus adéquat. Le pélerin s'est mis en marche, en quête. Il devra ressentir et suivre patiemment les indications qui apparaissent sur le chemin à l'aide de la lanterne et du bâton. Mourir pour renaître à plus approprié.

Le 9 suit la perfection du nombre 8. Il indique la maturité de l'œuvre. Il pose une limite à l'expansion. C'est au neuvième mois que le foetus naît.

La saison de l'Hermite est l'hiver, avec sa rigueur, son silence et sa blancheur.  Dans le silence profond et la tranquillité, les semences montent à la surface, telles les roches dans les champs nus à la fonte des neiges. Au moment de la récolte automnale, elles étaient pourtant inexistantes. L'instant de l'Hermite est celui de l'entre-deux quand la fin chevauche le commencement comme les deux côtés d'une même médaille. Son lieu est celui du vide, duquel émerge tout.

Notre vieillard est concentré, attentif et vigilant. Trois lignes sur le front démontrent que son cerveau est à l'affût. Il regarde droit devant dans la direction de la lumière projetée par la lanterne. Le fanal nous montre de quoi l'intelligence véritable est formée : alliance de la tête et du cœur. C'est pourquoi il la tient à la hauteur de sa tête ainsi qu'avec sa main droite. La courbe descendante de celle-ci oriente notre regard vers sa large poitrine où se loge le cœur. Son intellect questionne et son coeur a confiance dans la résolution des problèmes. Cette alliance est gage d'avancement. Son visage est impassible. Il a abaissé son capuchon pour mieux entendre. Ses cheveux sont bleus, car il est réceptif aux forces célestes. La couleur de ses cheveux nous rappelle ceux de l'Empereur et du Pape. Il a délaissé son trône. Il a renoncé à la puissance et à une situation confortable. Il est en marche, prudent et sage. 

Partout sur ses vêtements des lignes électriques nous rappellent que l'Hermite est présent et alerte dans la lenteur. Plusieurs épaisseurs le couvent comme plusieurs couches de vie, d'expériences et de connaissances. Cependant il est nu-tête, ouvert à de nouvelles informations. Il est là, dans cet instant, dans ce pas.

Sa main gauche est gantée de bleu comme ses cheveux et une des faces de la lanterne. L'énergie du ciel descend jusqu'à la terre et remonte le long de ses vêtements. Un bâton rouge lui tient lieu de canne. Devenu outil, investi d'un pouvoir, le bâton devient une troisième jambe, empêchant de trébucher, prodiguant une plus grande stabilité, donnant des indications sur l'état de la route, rendant la réalité plus tangible. La canne lui confère aussi un statut vénérable mais humble.

L'Hermite est prudent et patient. Il sait que le temps est un facteur de murissement. Il s'emploie à la méditation, à la recherche, à l'approfondissement et à la philosophie. Sa solitude est grande. Le chemin n'est pas balisé. Cela peut être inconfortable et apeurant. Pour le chercheur aussi l'isolement est nécessaire. Il contribue à la concentration et à l'innovation. Les créateurs du tarot ont ajouté à son nom le H du grand philosophe Hermès Trismégiste pour nous rappeler l'importance de ce savant et sa grande contribution à l'évolution des connaissances humaines en introduisant le principe de l'analogie : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ce qui est au-dehors est comme ce qui est au-dedans, etc. Il est l'archétype des grands scientifiques ou des enseignants spirituels, précurseurs. Dans certains tirages, il démontre que la consultante ou le consultant commence une recherche intellectuelle approfondie.

L'Hermite fait figure de pionnier ou d'explorateur. Les gens moins aventureux et à l'intérieur de nous, notre côté conservateur sont enclins à l'inconfort dans cette phase de l'existence. Sage-homme, il aide les humains à accéder à plus de sagesse. L'Hermite représente aussi parfois ce grand-père compréhensif et bon qui a vu beaucoup d'hivers passer et auquel on peut toujours revenir pour éclairer notre lanterne et se réfugier sous le manteau chaud.

Il possède le don de faire jaillir la lumière des ténèbres en élevant sa lanterne, de s'isoler grâce à son manteau, de se relier au Soi en retirant son capuchon de connaissance, de s'en tenir à l'expérience immédiate grâce à son bâton. Il est capable de synthèse. Il a confiance en lui et en sa capacité de tracer son chemin dans l'inconnu.

Renée Demers
reneedemers@covivia.com

Bibliographie:
Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier, Éditions Robert Laffont, 1982
Méditations sur les 22 arcanes du tarot, Anonyme, Éditions Aubier, 1980
La voie du tarot, Alexandro Jodorowsky, Éditions Albin Michel, 2004
La maîtrise du Tarot de Marseille, Claude Darche, Éditions du Rocher, 1998
Le tarot des imagiers du Moyen Âge, Oswald Wirth, Éditions Tchou, 1984


Accueil
  Flèche gauche
Volume 11, numéro 7 — Mercredi, 15 avril 2015
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE