Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

La Lune, dix-huitième arcane du Tarot

Renée Demers - Penser pour panser

La Lune, dix-huitième arcane du Tarot

Sur cette carte, La Lune bleue inonde la Terre de sa clarté feutrée. Sur L’Étoile, l’arcane majeur précédent, nous accédions à une première mention de l’influence cosmique. La nuit nous révèle cette interrelation omniprésente entre la Terre et le macrocosme. Dans la noirceur, la lumière des astres étincelle et celle du soleil nous est reflétée par la lune.

On peut voir ici un condensé symbolique de l’évolution terrestre en étroite connexion avec le cosmos. Au bas de l’arcane, nous apercevons une écrevisse au centre d’une mare. Elle représente les forces archaïques qui encore nous composent des millions d’années après que nos lointains ancêtres biologiques soient sortis du milieu aqueux.

L’écrevisse a la particularité de se propulser de reculons. Tout comme l’intelligence humaine qui a comme attribut de chercher dans le passé, la cause du présent. Car il est question d’intelligence dans cette carte. Le passé apporte une partie de l'information. Mais il n'est pas innovateur. La lune se présente à nous croissante avec un visage bleu de la même couleur que l’eau dans laquelle vit le crustacé. L’astre est entouré de chauds rayons qui se liquéfient tout autour symbolisant la puissance de notre cerveau de rayonner et de féconder. Notre entendement n’a pas la capacité de se représenter le mouvement qui traverse toute chose. C’est pourquoi elle résume ce qui croît et décroît à sa phase matérielle et statique perçue par nos organes de sens. La matière finie n’est qu’une étape dans un développement continu et éternel. Par exemple, la courge récoltée à l’automne est l’aboutissement d’un long cheminement qui depuis des millénaires se poursuit. À l’intérieur de la courge, une semence se développe pour créer un prochain spécimen. Autre exemple, ce que nous appelons les saisons pour accommoder notre perception du temps n’est qu’un continuum qui se renouvelle constamment. Les croissants grandissants qui ornent la lune insistent sur ce mouvement du vivant. 

La vie terrestre est mouvante et cyclique. L’écosphère et la nature humaine aussi. Notre esprit plus vaste que l'unique intelligence, est aussi intuitif, imaginatif, profond et il est en mesure de capter ce dynamisme en action. Il a deux faces, l'une consciente et l'autre inconsciente. Qui fait appel à toutes les facultés de l'esprit respecte les lois naturelles. La lune nous en informe avec ses croissants grandissants et nous met en garde contre l’illusion de la stabilité.

L’espèce humaine s’est développée depuis des millions d’années pour arriver à cette enveloppe corporelle que je porte. Le limon, les végétaux et les roches en étroite connexion avec l’eau de la mare ont permis aux formes d’évoluer de la cellule germinale jusqu’aux crustacés. Puis ceux-ci ont atteint le rivage fertile et ont lentement intégré les propriétés de différents minéraux pour développer la forme animale. Plus haut sur l’image, différentes lignes se succèdent devant les deux animaux indiquant des périodes de temps qui ont suivi avant que s’élèvent les deux tours. Chacune de ces étapes a laissé des traces en nous. Notre nature animale reprend le dessus plus facilement sans la lumière éblouissante du soleil. Les chiens nous informent que nous possédons aussi la force de l’instinct des mammifères. Différent de l’intelligence, ce sixième sens nous apporte des informations sur notre entourage et La Lune nous incite à y faire confiance. C’est grâce à l'instinct que la femme sait accoucher et que le bébé trouve le sein. Il est aussi le gardien de notre survie dans des situations périlleuses. Le contact avec la nature brute aide à le réveiller et à le préserver. Plus tard dans l’histoire, l’homme bâtisseur de civilisation prenant ici forme de tours s’est manifesté. Sommes-nous l’aboutissement d’un long processus biologique ou une phase dans un développement éternel ? La lune nous propose de réfléchir sur le processus évolutif terrien et son interconnexion avec le cosmos. Quelle est la prochaine phase ?

Les couleurs de l’espace terrien sont riches et denses et contrastent avec le blanc du ciel orné de gouttes jaunes, rouges et vertes. Celles-ci déversent leurs nutriments sur la terre. C’est durant la nuit au repos quand la conscience s’absente que notre corps refait ses forces. Le sommeil favorise la guérison. Poser une question avant l’endormissement est une recette connue de solution intuitive à un problème insoluble pour l’intelligence cartésienne. La nuit apporte conseil et résolution au chercheur en lui donnant accès à l’inconscient.

Des gouttes flottent dans l’air. Est-ce qu’elles tombent du soleil ou remontent-elles jusqu’à lui ? Elles indiquent une communication circulant entre la terre et le cosmos. Les chiens tendent leur langue pour y goûter. Les scientifiques ont compris le pouvoir que la lune exerce sur l’eau en observant les marées ainsi que la nourriture organique de grande qualité que celles-ci laissent en se retirant.

Tout comme la lune réfléchit la lumière du soleil et qu’il serait erroné de lui attribuer une clarté propre, cet arcane nous informe de notre capacité à réfléchir la lumière cosmique ainsi que de notre tendance à projeter nos fantasmes et nos illusions. La lune agit comme un miroir en redirigeant la lumière et notre esprit est de même. La clarté lunaire est trompeuse si l’on se fie uniquement à elle pour observer et se frayer un chemin. Il est difficile de distinguer le chien du loup quand la lune apparaît. Circuler dans la nuit demande d’affronter ses mirages et ses peurs.

L’arcane de la lune nous met en garde contre le danger de s’accrocher au passé et de s’y enliser comme l’écrevisse dans la vase. C’est un des écueils que la psychologie moderne rencontre. Les évènements du passé peuvent devenir un riche compost ou des sables mouvants. Les chiens hurlent à la lune. Je suis moi aussi dans la nuit quand je hurle ma peur déguisée en colère à l’autre, qui alors ne reflète que mon propre scénario.Il faut réaliser notre tendance à projeter pour appréhender avec justesse les circonstances de notre vie. Ensuite, il faudra se désenvoûter de l’attraction des connaissances accumulées dans les Tours, des traditions, des conventions de la civilisation et de la sécurité protectrice de leurs limitations. Chacun de nous doit affronter seul la profondeur de la nuit extérieure et intérieure pour devenir mature. Sinon toute notre vie nous resterons confinés dans l’utérus de la sensualité terrienne, dans la répétition du passé et empêtrés dans la mare émotive.

La nuit, nous accédons à la richesse intuitive de la lune. Dans les rêves, le temps n’existe pas, le langage est symbolique et opaque. Il est difficile de l'interpréter avec notre intellect. Ils fuient la clarté consciente. Il faut se les remémorer doucement, seulement être réceptif pour que les images déversent leurs subtiles informations dans notre intellect. La lune nous invite à développer notre côté yin, notre féminité intérieure, notre réceptivité. Les habitants de la terre se sont développés à partir de la mer qui leur a servi d'incubateur. Des millions d'années plus tard, nous provenons tous des eaux d'une mère. La connaissance initiatique choisit le yin disponible pour se révéler. L'astre bleu nous donne accès à un immense réservoir d’informations. Notre esprit possède la faculté lunaire de réfléchir la science cosmique sous forme d’intuition et d'initiative. Pour cela, il faut installer la tranquillité et le silence. La Lune est le lampadaire du domaine de l’inconscience qui temporairement illuminé déverse dans notre conscience une connaissance oubliée. Cependant ce territoire est bien gardé par deux chiens-loups et deux tours. Nul chemin n’est tracé. On n’y accède pas aisément et chacun de nous ne peut le faire que par lui-même.

Comment interpréter l’absence de personnes sur cet arcane ? Un visage humain est dessiné dans la lune. Situé en haut de l’image, il est ici représenté comme la quintessence actuelle de l’évolution terrestre inachevée, le lien entre la Terre et le cosmos. Semblable à la lune, il ne possède aucune lumière en soi, mais il a la capacité de refléter la lumière cosmique. Bleu comme l’eau, l'esprit humain est un réceptacle enceint dans lequel les forces cosmiques disposent des embryons.

Renée Demers
reneedemers@covivia.com

Bibliographie:

.

Tarot spirituel


Accueil
  Flèche gauche
Volume 13, Numéro 15 — Mercredi, 18 octobre 2017
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE