Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Cuisine Danse Dentisterie Eau Écologie Économie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Le Relais de la Tribu : ENSEMBLE !

Le Relais de la Tribu : ENSEMBLE !

Luk Parlavecchio est un homme de défi et le sport l’a construit. Il est particulièrement sensible à la problématique de jeunes (garçons et filles), de 15 à 25 ans, issus des maisons de jeunes, des Centres jeunesse, des écoles secondaires et des entreprises d’insertion. « Ces jeunes en difficulté, qu’ils soient décrocheurs, toxicomanes ou aux prises avec un problème de santé mentale, ont une piètre image d’eux-mêmes. Mon but est de les raccrocher à la vie et pour cela j’utilise le sport et les défis sportifs », précise Luk.

L’estime de soi

En 1999, il travaille sur des projets expérimentaux en collaboration avec les maisons de jeunes. Les jeunes relèvent les défis avec brio. Encouragé par ces résultats éloquents, il fonde en 2006, l’organisme DesÉquilibres et s’entoure d’une équipe aguerrie. Depuis sa création, plus d’un millier de jeunes ont participé aux divers programmes. Ce qui totalise 4 000 heures d’entrainement et la finalisation de 100 exploits sportifs en été comme en hiver, allant de la marche nocturne en forêt, à pied ou en raquettes, un parcours de 150 à 200 km en vélo et la course à relais sur 24 à 48 heures.

Ces jeunes partent de zéro. Au début, courir cinq minutes sans s’arrêter est pratiquement un exploit. Après un entrainement assidu de 8 à 12 semaines, ils réalisent que le sport peut les amener à relever des défis autrefois inimaginables comme courir sans arrêt plus d’une heure.


Photo : Myriam Lapointe Gagnon

« C’est émouvant de voir les jeunes reprendre confiance en eux, d’envisager l’avenir avec une plus grande détermination et de développer un sens collectif », raconte Luk Parlavecchio. « Nous voulons que ces jeunes soient définis par ce qu’ils font et non par ce qu’ils ont pu faire », renchérit ce dernier.

Éductraineur™

Depuis cet été, DesÉquilbres propose la spécialisation Éductraineur™, un programme de formation auprès de tous les professionnels, intervenants, entraineurs, éducateurs, travailleurs sociaux… qui souhaitent utiliser le sport et le plein air comme un outil de développement psychologique et social, notamment auprès des jeunes.

Tous les contenus de formation ont été évalués, en collaboration, avec une équipe de recherche pilotée par Nicolas Moreau professeur agrégé, responsable des études supérieures de la Faculté des sciences sociales à l’Université d’Ottawa. Ils sont donc développés à partir de projets menés sur le terrain et des résultats d’entrevues d’évaluation réalisées auprès des jeunes sur une période de 7 ans. La démarche a fait l’objet de plusieurs publications scientifiques et à la demande des partenaires, DesÉquilibres a publié un guide pédagogique : L’alternative explosive!

Un nouveau type d’entraineur/animateur sportif est né : l’éductraineur™. C’est un modèle d’adulte, avec ses forces et ses faiblesses, une sorte de travailleur de rue du sport : un mélange d’entraineur et d’éducateur. L’éductraineur™ oriente sa pratique sur le développement des aptitudes psychologiques et sociales des jeunes. Comment être mieux ou plus fort psychologiquement ? Comment mieux vivre en société, participer à son développement, en mettant ses capacités au service du collectif et les capacités du collectif, par ricochet au service des individus qui la composent. Depuis le lancement de son programme de formation en mars 2015, plus de 150 professionnels ont suivi un des modules de formation présentés par DesÉquilibres.

Pour en savoir plus : www.desequilibres.org

Le Relais de la Tribu, une course-aventure à relais

Pour être en mesure de poursuivre ce travail si essentiel auprès des jeunes en difficulté, DesÉquilibres a, notamment, créé un événement de levée de fonds tout à fait cohérent avec son travail auprès des 15-25 ans et la formation des éductraineurs : une course à relais dont les participants sont des personnes comme vous et moi. Cet événement représente le projet de société que défend DesÉquilibres, basé sur des valeurs de solidarité, de coopération et d’inclusion dans un contexte compatible avec le développement durable.


Luk Parlavecchio et une jeune s’entrainant pour un défi sportif en vélo de 200 km en 2 jours.
Photo : Myriam Lapointe Gagnon

Pour former les équipes, des adultes, des jeunes, des amis, des partenaires de travail… qui s’adonnent à la course à pied, se regroupent pour former une équipe, de 5 à 8 participants. Chaque équipe y va de sa créativité pour s’identifier : t-shirt, déguisement, couleur identitaire, etc.

Afin de préserver la notion d’aventure : le parcours est remis le matin même de la course. Il y a peu de balisage et pas de toilettes louées pour l’occasion tout au long du trajet. Et, bien sûr chacun est tenu de respecter, au maximum de ses capacités, la politique de développement durable du Relais de la Tribu, entre autres, Zéro déchet !

C’est une course qui demande un grand esprit d’équipe et une bonne capacité d’adaptation.  Une fois toutes les instructions données. C’est le départ de la course. Chaque équipe a un mousqueton qui est remis au coureur suivant, tous les 5 ou 10 km. Il symbolise la détermination, l’appartenance à son équipe et le chemin parcouru.

À mi-parcours, toutes les équipes se rejoignent autour d’une soupe concoctée avec des produits locaux frais. Lors de la course des équipes de bénévoles motorisées sont prêtes à intervenir si des coureurs se blessent et des massothérapeutes sont aussi sur le pied d’alerte.

250 km en 24 h, ensemble !

Cette course-aventure à relais d’environ 250 km en 24 heures, dont c’est la 7e édition cette année, part de St-Camille dans les Cantons de l’Est et se termine au centre communautaire le Patro à Lévis près de Québec. Avec Le Relais de la Tribu, DesÉquilibres construit le maillage ville-campagne tout en développant l’entraide et la solidarité.

L’édition 2016 du Relais de la Tribu se déroulera les 8 et 9 octobre prochains, sous le thème « Ensemble ». Laure Waridel, figure bien connue au Québec pour son implication dans les enjeux environnementaux et sociaux et, Rod le Stod, rappeur et gagnant du concours du 44e Festival international de la chanson de Granby, en sont les porte-paroles et figurent parmi les coureurs.

Un maximum de 50 équipes (400 coureurs au total) peut participer au Relais de la Tribu. Les frais d’inscription à la course sont dédiés à la mise en place de services sportifs, notamment de formations. Ces services s’adressent directement aux jeunes ou aux personnes qui interviennent auprès d’eux. L’objectif pour cette année est de 100 000 $.

La Tribu, composée de tous ces gens qui, de près ou de loin, prennent part à cette folle aventure: coureurs, organisateurs, partenaires, bénévoles (une centaine), donateurs… forment au final une grande famille réunie pour un repas communautaire. On entend alors le bourdonnement des histoires qui se racontent.

« Ce que j’aime de cette course à relais, c’est que nos équipes adultes vivent ce que nos jeunes vivent lors des défis sportifs », précise Luk Parlavecchio.

Voici quelques témoignages de participants et participantes :

Tout simplement magique tout ça! Personne d’autre ne peut comprendre cette magie que les fous qui participent au Relais!
AnneMa Vio

Une aventure complètement folle et belle, pour moi ce sera une fois dans une vie. J’ai plein de souvenirs si intenses, la nuit surtout. Merci de m’avoir rempli la tête de toute cette gamme d’émotions et d’anecdotes.
MJ Parizeau

Jeff et moi avons couru le « Relais de la tribu » cette fin de semaine. 250 km, en 24 heures, de Montréal à Québec en équipe. Des relais de 10km, de jour comme de nuit. Ce fut une expérience incroyable! Nous avons repoussé nos limites physiques et mentales. Nous avions une équipe solide avec qui nous avons ri aux larmes. Peu de sommeil, quelques courbatures, nous avons passé le fil d’arrivée avec fierté, l’oeil brillant! J’ai couru 53 km en 24 hrs avec 30 minutes de sommeil… c’est malade !!!
Audrey

Pour en savoir plus, s’inscrire ou faire un don : relaisdelatribu.com

Clôde de GuiseClôde de Guise
coupsdecoeurvoyages.com


Accueil
  Flèche gauche
Volume 12, numéro 13 — Mercredi, 7 septembre 2016
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE