Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Portraits - De l’éprouvette à la fourchette

Portraits

Renée Frappier: de l’éprouvette à la fourchette

Cela fait plus de 35 ans que Renée Frappier se consacre à la promotion d’une alimentation saine et écologique. Elle en a fait le cheval de bataille de sa vie et poursuit avec acharnement et passion son travail de pionnière. Voici le parcours d’une femme audacieuse qui n’hésite pas à relever des défis.

Renée Frappier
Photo : Bermard Lalonde

Premier geste : respirer

Lors de l'Expo 67, Renée a 18 ans. L’environnement, la faim dans le monde et la politique l’interpellent. Elle est avide de connaissances, assiste à des conférences et multiplie les lectures. « J’étais fascinée par les lois qui régissent notre corps et la nature », précise-t-elle. Elle se met à l’étude des sciences et obtient un brevet d’enseignement. Renée enseignera les sciences au secondaire de 1969 à 1976 et créera une troupe de danse contemporaine avec ses élèves. Entrer en contact avec son corps, maîtriser sa respiration et être consciente de sa posture amorcent sa révolution intérieure.

C’est par le biais de l'Hatha yoga, qu’elle va d’ailleurs enseigner, que la transformation se confirme.

Dans son ouvrage J’apprends le yoga, André Van Lysbeth, écrivait : tu es ce que tu manges. « À cette époque, je n’avais vraiment pas le goût d’être ce que je mangeais », se rappelle Renée.

Une année en Europe et deux voyages marquants en Californie lui font découvrir l’importance d’une alimentation saine et une gamme de nouveaux aliments viennent titiller ses papilles gustatives : avocats, riz brun, etc. s’imposent au menu.

Deuxième geste : cuisiner

C’est le branle-bas de combat, vers la fin des années 70, alors que Renée quitte la ville et s’installe à Sainte-Hélène-de-Chester. Adieu les cours de chimie, bonjour le jardinage écologique, la découverte des plantes indigènes, la solidarité entre jeunes qui partagent des valeurs communes de coopération. Le monde est à réinventer et Renée ne sera pas en reste.

En 1978, elle participe à la fondation d’une des premières coopératives d’alimentation naturelle du Québec: La Manne située à Victoriaville. Plus de 90 familles en sont membres. Les aliments sont expédiés de l’entrepôt La Balance à Montréal qui est l’unique grossiste coopératif en aliments naturels au Québec, à l’époque.

Déjà, Renée se questionne sur la manière de faire connaître au plus grand nombre, les bases de cette alimentation saine et végétarienne. Elle rassemble les meilleures cuisinières du Canton et leur propose de monter un cours de cuisine et d’enseigner. Mais sa proposition ne fait pas écho. Renée, ne fait ni une, ni deux : elle enseignera.

Pourquoi autant d’acharnement : « Il était de plus en plus documenté qu’une alimentation saine et écologique est un gage de bonne santé. De même, l’agriculture biologique, pratiquée localement, est essentielle à la préservation des sols, de l’eau et de l’air. Aujourd’hui, nous savons tous que les élevages industriels et la surconsommation de viande (outre les effets nocifs pour la santé coronarienne, notamment) participent de façon importante aux changements climatiques », explique Renée.

Dès1983, elle organise avec La Balance, une rencontre annuelle de formation rassemblant les personnes ressources en alimentation saine et naturelle de la province. Deux ans plus tard, elle devient cofondatrice de l’Association des personnes-ressources en alimentation saine du Québec qui regroupe une centaine de personnes qui donnent des conférences et des cours dans plusieurs régions du Québec et du Nouveau-Brunswick. L’Association changera d’appellation en 2000 pour devenir l’Association Manger Santé Bio.

Pour répondre à une demande qui se fait de plus en plus pressante concernant l’alimentation, elle devient auteure et éditrice. En 1987, elle publie Le Guide de l’alimentation saine et naturelle qui sera suivi d’un deuxième tome en 1990 et en 1995 elle publie comme coauteure, avec Danielle Gossselin : Le Guide des bons gras. À ce jour, elle a vendu plus de 200 000 livres. Mais elle ne s’arrête pas là.

Troisième geste : diffuser

Renée Frappier est une machine à idées, une locomotive. Si l’inspiration est là, elle passe à l’action.

L’idée d’un événement public germe dans ses pensées. Ses meilleures idées lui viennent vers 4 heures du matin alors que tout est calme et qu’elle se réveille à peine.

En 1997, aura lieu le premier salon : Expo Manger Santé qui regroupait 90 exposants et attiré 2 000 visiteurs. En mars 2017, ce sera le 20e anniversaire de ce salon qui porte le nom de : Expo Manger Santé et Vivre Vert qui se déroule à Montréal et Québec qui regroupe désormais plus de 300 exposants et attire une foule de plus de 33 000 visiteurs.

Renée a développé son flair, son sens des affaires, s’est entourée d’une équipe fiable et efficace et a toujours cultivé l’art des relations humaines saines et complices avec ses collaborateurs, ses fournisseurs et les exposants. « Il est important de vivre une expérience humaine enrichissante dans tout ce que je fais. Je ne suis jamais épuisée et je travaille dans le plaisir », assure-t-elle.

Expo Manger Santé et Vivre Vert s’est donné pour mission de faire connaître l’impact de notre alimentation sur notre santé tout en questionnant globalement notre mode de vie. Les exposants proposent des produits et services qui sont autant de réponses à une vie saine et écologique.

Renée et son équipe tenaient à créer un événement écoresponsable. Les exposants doivent utiliser des gobelets entièrement compostables pour les dégustations et à l’Expo le public déguste à plein régime. L’organisation s’est dotée d’un système de triage sur place du compost et des déchets. Ainsi, « plus de 4 530 livres (2 tonnes) de contenants de dégustations sont déviés des sites d’enfouissement sans compter tout le carton, plastique et métal soigneusement triés grâce à la participation de tous et chacun », peut-on lire sur le site de Expo Manger Santé et Vivre Vert.

Pour en savoir plus sur cette exposition et connaître les dates des expos de Québec et Montréal en mars 2017 : expomangersante.com

Quatrième geste : transformer

Il y a toujours de nouvelles idées qui mijotent au fond de la marmite de Renée Frappier. Les créateurs et les artistes, dont notamment son compagnon de vie Bernard Lalonde, sont sa principale source d’inspiration. Elle raconte : « Chaque fois, que j’ai la chance de lire, d’assister ou de découvrir une œuvre cela fait émerger l’énergie créatrice nécessaire à concrétiser une nouvelle idée de projet. Je suis loin de toutes les réaliser mais de savoir que j’ai des projets en réserve me réjouit et me stimule. »

Renée Frappier rêve d’un Québec où les jeunes, de la maternelle à la fin du secondaire, auront des cours obligatoires où ils intègreront des notions théoriques et pratiques sur les fondements d’une alimentation saine et écologique : les étapes de production des aliments, le fonctionnement de la chaine alimentaire, la traçabilité, les impacts de nos choix, etc. Ils apprendraient à jardiner, cuisiner, préserver l’environnement et s’approvisionner judicieusement localement. Pour la population en général, elle rêve d’une campagne publicitaire sur les bons choix alimentaires qui auraient autant d’impact que les campagnes publicitaires sur les méfaits du tabac, l’alcool ou les textos au volant.

Renée Frappier a beaucoup de pain BIO sur la planche, mais elle va de l’avant. La conscientisation alimentaire est en marche et elle en est une des locomotives. Ne ratez pas le train. Votre santé en dépend.

Clôde de GuiseClôde de Guise
coupsdecoeurvoyages.com


Accueil
  Flèche gauche
Volume 12, numéro 17 — Mardi, 1er novembre 2016
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE