Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Je vote pour l'artichaut!

Je vote pour l'artichaut!

En cette période de débats stériles et partisans où le pécule et le profit demeurent rois, je m'offusque que les dossiers fondamentaux — hydrocarbures, changements climatiques, pollution, environnement, agrochimie, biotechnologie, surmédication et alimentation — soient encore relégués aux oubliettes, car non compris leur impact sur notre survie, notre santé et notre bien-être. Je me propose donc pour cette livraison, tout en demeurant solidaire, de vous suggérer une candidate d'exception pour votre comté, l'artichaut.

Peu présente dans les jardins québécois, l'astéracée y mériterait pourtant une place de choix, car elle dispose de multiples propriétés nutritives et thérapeutiques et compte parmi les plus belles qui puissent se cultiver sous nos latitudes. Elle déploie dans un premier temps de longues feuilles d'un vert grisâtre fortement dentelées duquel surgissent des tiges ramifiées formant des capitules violacés qui produisent, une fois ouverts, de magnifiques inflorescences mauves. Ce sont les boutons floraux qu'on récolte et qu'on consomme lorsque les bractées sont encore bien serrées. Une fois cuits de 20 à 25 minutes à la vapeur le fond dans 2 cm d'eau, on les fait égoutter à l'envers, puis on les assaisonne avec une vinaigrette à la moutarde. En guise de mise en bouche, on en déguste une à une les bractées en les raclant entre les dents puis on en savoure le cœur bien imprégné de vinaigrette.

Aux 100 g, l'artichaut compte 3 g de protéines, 0,2 g de matières grasses, 12 g de glucides et 51 calories. Il est bien pourvu en vitamines A, B1, B2, B3 et C. Il recèle du calcium, du potassium, du phosphore, du sodium, du magnésium, du fer et du soufre.

L'artichaut est bienfaisant pour le foie. Pour bénéficier au mieux des propriétés médicinales de la plante, on consomme l'eau de cuisson des capitules ou encore on prépare une infusion avec ses bractées ou ses larges feuilles dentelées. L'artichaut est également apéritif, dépuratif, tonique et diurétique. Il contient de la cynarine, qui stimule la production de bile.

L'artichaut est originaire du bassin méditerranéen, fort probablement d'Afrique du Nord. On rapporte que les Égyptiens, les Grecs et les Romains de l'Antiquité en consommaient déjà le capitule. On sait aussi qu'il était fort prisé en Italie au XVe siècle. L'artichaut fut introduit en France par Catherine de Médicis lorsqu'elle quitta l'Italie pour épouser Henri II, roi de France. De là, il gagna l'Angleterre, la Belgique et le centre de l'Europe. Aujourd'hui, l'artichaut est toujours très apprécié en France et en Italie. Sa consommation gagne peu à peu en popularité en Amérique.

On cultive commercialement l'artichaut dans des régions à climat tempéré tels le bassin méditerranéen, la Bretagne et la Californie. On l'établit alors pour plusieurs années. Dans les régions septentrionales, on doit le cultiver sur une base annuelle, car il ne survit pas aux hivers rigoureux. On le sème à l'intérieur au début mars et il faut soumettre les plants à un stress par le froid afin de stimuler une floraison dès la première année. Je repique les plants en pots individuels au début d'avril et, dès le début de mai, je les sors à l'extérieur et les expose au gel. Les plants y résistent, mais enregistrent l'épreuve qui induira une floraison précoce. On peut également stratifier les semences en les exposant au gel pour quelques semaines une fois le semis en caissettes effectué.

On transplante les plants aux mètres dans un sol bien amendé en compost à partir du 15 mai en zone 4, deux semaines plus tôt à Montréal et deux semaines plus tard en Gaspésie. L'entretien de la culture est relativement facile: on contrôle les adventices par binage ou par paillage et les pucerons s'il y a lieu par une vaporisation de savon insecticide.

Je récolte de 4 à 8 capitules par plant. J'en laisse toutefois quelques-uns s'épanouir afin de profiter du magnifique spectacle qu'offre leur floraison.

Bonne dégustation et surtout, bonne contemplation!

Et si les couillards, barettes, pfkp et légos vous dépriment, pourquoi ne pas vous offrir le dernier Serge Fiori: ses mots, sa voix et ses mélodies réconfortent profondément. Et c'est une façon pour nous de lui dire qu'on l'aime et qu'on ne l'a pas oublié.

Serge FioriSi on recule un peu plus loin
On voit briller un petit point
Si bleu, si beau pour les yeux
Quand on vient un peu plus près
On voit tout ça qui disparaît
Et on fait comme si de rien n'était

Vie fragile, le cœur qui bat
Et qui s'écoeure en voyant tout ça
Si Dieu existe, il ne croit pas
Qu'on a fermé nos yeux et nos bras

Yves Gagnon

Les Jardins du Grand-Portage
Catalogue de semences des jardins
Bon de commande


Accueil
  Flèche gauche
Volume 10, numéro 5 — Mercredi, 19 mars 2014
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE