Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Trente-cinq années de créativité

Trente-cinq années de créativité

Le temps est chargé d'humidité, la lumière laiteuse, les verts radiants. Je ne peux m'empêcher de me fondre par osmose à cette beauté matinale, à ce tableau paisible qui me ponce l'âme et alimente ma sérénité. Nous sommes, Diane et moi, à compléter l'établissement de notre 35e jardin. Que de temps parcouru depuis notre arrivée ici, à Saint-Didace, en 1980!

Je deviens nostalgique lorsque je regarde cette photographie du premier potager que nous avons établi sur un plateau de deux acres, fauché à l'époque pour la récolte du foin. Aucun arbre ni arbrisseau ne s'y déployait. Que du chiendent, du pissenlit, de l'asclépiade, des marguerites, des épervières, quelques chardons, du trèfle rouge, de la vesce Jargeau et de la verge d'or. Succession de floraisons indigènes qui me bouleverse encore aujourd'hui lorsque je l'observe à l'extrémité du plateau, une zone demeurée sauvage, mis à part quelques pruniers qui y furent transplantés. Manifestations récurrentes de la prodigieuse biodiversité d'une friche, une nature si simple dans sa magnificence, si belle dans son humilité.

Depuis 35 ans maintenant, nous aménageons cet espace qui ceinture notre maison. Nous y avons planté tant d'arbres que nous devons maintenant en éliminer certains qui privent le jardin de lumière. Cultures légumières, fruitières, médicinales, aromatiques et ornementales se côtoient dans un désordre organisé de façon à maximiser le rendement de chaque espèce au bénéfice de chacune et bien sûr, de ceux qui sèment, qui transplantent, qui soignent, amendent et protègent ce jardin qui devient au fil du temps, le reflet de leur être.

J'observe le premier chêne planté à partir d'un jeune sauvageon de 45 cm prélevé en bordure de la route. À 37 ans, il est devenu majestueux, car enraciné au-dessus d'une veine d'eau, ancré dans un sol gras et cajolé depuis sa plus tendre enfance. Transplanté à notre arrivée en 1980, il témoigne de notre histoire et confirme le bonheur et la pertinence de planter des arbres et de les accompagner au cours de sa vie.

Cette année, nous célébrons le 35e anniversaire de notre jardin qui se fera éblouissant de façon à charmer nos visiteurs à partir du 5 juillet. Pour ceux qui seraient tentés par une expérience ludique alliant la table, le jardin et l'art, nous proposons un brunch que nous préparerons et animerons les dimanches 3, 10 et 17 août. Une fois savourés les 3 services, je dirai quelques vers et quelque prose puis Diane vous guidera aux jardins. Pour plus d'information, il faut consulter le site internet.



Du grand Rivard

J'ai beaucoup apprécié le travail de Michel Rivard dans sa période post Beau Dommage. Particulièrement l'album De Longueuil à Berlin (1979) — première manifestation du Flybin Band— sur lequel on trouve Le retour de Don Quichotte et Qu'est-ce qu'on a gagné dans tout ça ainsi que l'album Sauvage (1983) qui comprend Une planète qui meurt, La petite vie et Jamais à la mode, des pièces d'exception, empreintes de sensibilité quotidienne et de poésie ludique. Depuis Un trou dans les nuages, je l'avais délaissé, car ses préoccupations et sa musique me touchaient moins, sans doute à cause d'une vie plus sédentaire et sans histoire.

Une rupture a fait migrer l'auteur-compositeur-interprète sur le Plateau, un milieu qui fut fertile à la production de deux ravissants CD qui confirme que la souffrance est souvent source de créativité, comme en témoigne la magnifique chanson d'amour.

Photo dans ma tête

Je t'aime comme t'étais
Je t'aime comme tu es là
Je t'aime
Comme tu seras toujours

Confiance fut lancé en 2006 puis Roi de rien en 2013. Michel Rivard puise principalement dans ces deux albums pour son excellent spectacle Roi de rien qu'il présente cette année. J'y ai assisté à Trois-Rivières et je ne peux que vous le recommander chaleureusement. Malheureusement, il n'a pas interprété ma pièce préférée de l'album Confiance, Le beau grand jamais vu.

y'a des jours où j'ai peur
y'a des jours où j'ai chaud
qu'il n'y ait plus d'air dans l'air
qu'il n'y ait plus d'eau dans l'eau
qu'est-ce qu'on attend?
qu'est-ce qu'il nous faut?

michelrivard.ca/spectacles


Sur une note coquine

Je conclurai cette féconde année d'écriture dans Covivia avec le clip de la pièce Susie Chick Pea, une pièce légère et funky extraite du spectacle Terre cuite qui fut présenté au vignoble Saint-Gabriel en 2011. La prestation de Guillaume Campeau-Vallée à la voix et aux chorégraphies est digne de mention: elle vous fera assurément sourire. Sur ce, un bon été à toutes et à tous et au plaisir de vous accueillir dans nos jardins, un jour ou l'autre durant la saison.

Suzie Chick Pea: www.youtube.com

Juxtaposés

Que nous sommes bien
Sur le sommet de notre montagne
Loins des tsunamis
Des couillards tueurs de rêve
D'un pays non fécondé
Qui se prépare à avorter

On va s'pieuté un ti'brin
S'pété un bon mal de bloc
En attendant l'arrivée
Du nouveau président
Blanche paire de dents
Coiffe morbide
Toxédo haut-de-con
Gracieuseté de Texaco
Motor Trend generalfool
Convergence animale
An elaborate plan
To eradicate mankind
The birds and the bees
The flowers and the trees
All so illegimitically

Mûr pour un brin de pays
Où je puisse me juxtaposer
Loin des chignons décapants
Des infections aux champignons
Des virus écossais
Coréens pan-américains
De la grippe porcine
Aviaire chevaline
Loin du ti-motton
Du maquedo du lôbelà

Que nous sommes bien
Sur le sommet de notre montagne
Tout nu dans rien
Tout nu avec rien
Seuls toi et moi
Juxtaposés
Sous le déluge alcalin
Dans un jardin sans roches
Ni chiendent ni fardoche

Que nous sommes bien
Sur le sommet de notre montagne
Pas de convoi de train sans frein
Pour mettre fin au party
Du bistro d'la gare
De train

Yves Gagnon

Les Jardins du Grand-Portage


Accueil
  Flèche gauche
Volume 10, numéro 11 — Mercredi, 11 juin 2014
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE