Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Yves à Québec

Champs libres

Yves à Québec

Je ne m'attendais à rien en me rendant au Salon du livre de Québec pour une première présentation publique de mon Festin quotidien, si ce n'est de prendre acte de la réaction du public à ma proposition alimentaire, un public déjà passablement submergé par une pléiade de livres de cuisine qui jouent de l'épine pour un espace sur les ilots réservés à la littérature gourmande dans les librairies.

Yves Gagnon Étalage de livres
Photos : Monique Guay

Bien que tous les auteurs rêvent secrètement de voir s'étirer devant leur table une file de gens en attente d'une dédicace personnalisée, cet espoir se concrétise rarement sauf pour certains auteurs tels Michel Rabagliati, Marie Laberge, Kim Thuy et Janette Bertrand. L'expérience s'avère toutefois prodigieusement riche en rencontres. Rencontres de lecteurs inconditionnels, de lecteurs potentiels, de membres de l'équipe des travailleurs de Prologue – mon distributeur – chargés d'orienter et de conseiller le public, d'encaisser les paiements pour les livres vendus et d'accueillir les auteurs se prêtant au jeu des séances de signature. Mais avant toute chose, c'est la rencontre avec les auteurs qui rend l'expérience unique et savoureuse.

Au coeur d'Opitciwan

Sur 6 séances de signature, j'eus à 3 reprises comme voisin, Denis Gervais, auteur de La marche de l'espoir – Au coeur d'Opitciwan, un récit qui raconte son séjour de 5 années dans la réserve atikamekw d'Opitciwan localisée à 175 km à l'ouest du Lac-Saint-Jean, au nord du réservoir Gouin dont la création a repoussé la communauté vers le Nord, loin de ses repères traditionnels. Avec les vagues de suicide qui ravagent les réserves cries, je fus interpellé par l'expérience du professeur Gervais qui, pendant 5 années, a cohabité avec les membres d'un peuple victime d'un génocide culturel planifié. Aujourd'hui complètement démunis face aux défis qui les guettent, les jeunes autochtones trouvent souvent refuge dans l'alcool et la drogue quand ce n'est pas le suicide – en 45 jours, on a dénombré 39 tentatives de suicide dans la communauté crie d'Attawapiskat –.

Comme le mentionnait Maïtée Labrecque-Saganash à Tout en monde en parle, dimanche le 17 avril, les défis sont nombreux pour les jeunes qui ne trouvent pas dans leur réserve les ressources leur permettant de se reconnecter au mode de vie ancestrale dont ils furent volontairement dépossédés. Les traumatismes intergénérationnels exacerbés par la crise des pensionnats créent des cercles vicieux au sein d'une communauté exiguë.

Denis Gervais résume ainsi le marasme des jeunes autochtones qu'il a tenté d'aider de son mieux durant son séjour dans la réserve atikamekw : Ces jeunes se situent fréquemment hélas! aux confins d'un effondrement de la culture native qui a façonné leurs parents et dont la sève rapidement se tarit d'une part, et d'un univers culturel inédit et étranger qui les pénètre violemment par chacun des pores de leur peau d'autre part. Leur esprit semble se déployer en des zones non encore apprivoisées et situées sur des orbites indéchiffrables. Il conclut son livre en affirmant que seule une éducation fondamentalement repensée et restructurée peut redonner espoir à ce peuple toujours menacé. Une éducation qui permettra à chaque membre de la communauté de renouer avec les forces vivantes qui les ceinturent en permanence et qui pourraient leur permettre de s'en sortir.

Du jardin à la table

En après-midi le samedi, s'installent à la table voisine de la mienne, Sylvie Rivard et Manon R. Guérin, une mère et sa fille, originaires de Jonquière. Elles viennent de signer chez Broquet Zen sans gluten ni produits laitiers et Du jardin à la table, deux ouvrages truffés de magnifiques photos et farcis de recettes gourmandes qui ne souffrent aucunement de l'absence de blé et de substances laitières. Toutes deux fort sympathiques et passionnées, elles ont conçu leurs recettes principalement à partir des produits du jardin de Sylvie comme en témoignent les superbes photos de Manon qui donnent envie de croquer le livre.

Daniel Fortin, l'historien

Daniel Fortin
Photo : Xavier Fortin

Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir à ma table la visite de Daniel Fortin, horticulteur réputé, anthropologue, ethnobotaniste et auteur d'une multitude d'ouvrages en horticulture! Toujours responsable de la production végétale au Centre de la nature de Laval, Daniel m'informe que sur le plan rédactionnel, il s'est orienté vers la recherche historique. Il m'explique qu'il se passionne dorénavant pour les jardins du temps de la colonie.

Chez GID, il a tout d'abord signé en 2012 Une histoire des jardins du Québec qui retrace les réalisations des premiers arrivants européens dans une approche globale qui inclut le potager, le clos de simples, les premiers vergers ainsi que les jardins d'ornement. Puis, à partir de textes manuscrits du père Louis Nicolas, il a publié en 2014 Histoire naturelle des Indes occidentales du père Louis Nicolas – Partie 1 : La botanique et tout récemment Histoire naturelle des Indes occidentales du père Louis Nicolas – Partie 2 : Les mammifères. Trois livres que je lirai avec bonheur durant mes vacances d'été.

Sans titre de Jean-Paul RiopelleSans titre de Jean-Paul Riopelle

Passion privée

Je termine cette chronique en partageant l'émotion qui m'étreignit lors de mon incursion au Musée national des beaux-arts de Québec où j'eus la chance de contempler l'exposition Passion privée, une sélection de la collection du philanthrope Pierre Lassonde qui comprend des œuvres majeures de Jean-Paul Riopelle, Clarence Gagnon, Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté, Marc-Aurèle Fortin, Jean Dallaire, Paul-Émile Borduas, Fernand Leduc, Alfred Pellan, Charles Gagnon, Jean McEwen, Jean-Paul Lemieux, Pierre Gauvreau, Marcel Barbeau, Jean-Paul Mousseau, Marcelle Ferron, Jean-Paul Lemieux, Robert Pilot, Charles Huot, Ozias Leduc et Joseph-Charles Franchère, pour ne nommer que les peintres québécois. Les mots me manquent pour décrire le ravissement que m'a procuré mon imprégnation en ces œuvres que seule l'expérience permet de comprendre. L'exposition se terminant le 23 mai, il vous reste un peu plus de 3 semaines pour la vivre.

En guise de conclusion, je tais le plaisir que m'a procuré le repas dégusté le samedi soir au Café du Clocher penché, mon coup de cœur gourmand à Québec. Et pour ceux que la bonne bouffe intéresse, mon livre Le festin quotidien est dorénavant disponible dans toutes les bonnes librairies. Si vous aimez, il est permis de partager son plaisir!

Yves Gagnon
Les Jardins du Grand-Portage

- - -

Je serai en entrevue avec Francis Reddy à l’émission Bien dans son assiette ce jeudi 28 avril, à 11 h, en rediffusion à 19 h à la première chaine de Radio-Canada.


Accueil
  Flèche gauche
Volume 12, numéro 8 — Mercredi, 27 avril 2016
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE