Imprimer Imprimer

Mal du pays

Champs libres

Mal du pays

J'ai mal au pays.

J'ai mal au cœur, au cœur de mon pays.
J'ai mal à son essence, à son ouverture, j'ai mal à son amour.

J'ai honte aussi. Honte de la xénophobie, de l'ignorance, du racisme et des préjugés.
J'ai honte que mon pays soit devenu un terreau fertile pour la culture de la haine.

Tout ce que je vois et entends depuis quelques jours aux nouvelles me déroute.

Pardonnez-nous nos offenses chers amis.
Je m'excuse Khalid, Ayoub, Karima, Mustapha pour le mal que nous faisons.

Nous avions pourtant un si beau projet.
Un projet de pays, un projet de vie, un projet d'ouverture,
de communion, de respect et d'accueil.
Un projet d'amour.

Force est de croire que nous avons été marginalisés, dilués, édulcorés.
J'ose espérer que les lendemains de cette barbarie chanteront quelque peu.

Comme le répète inlassablement Daniel Bélanger dans son dernier Paloma
Je cherche la paix et la sérénité.

Heureusement, nous pouvons encore atteindre des états paisibles et sereins dans le jardin.
Je commencerai le mien bientôt avec les premiers semis.

Semer un peu d'espoir?
Quelques laitues, quelques nigelles. Du cumin aussi ?
Pourquoi pas?

Essayer, à tout le moins.

Ceux qui ont eu la chance de visionner le film Le goût d'un pays de Francis Legault furent réjouis. J'ai tenté de le voir, mais n'ai pu arrimer mon horaire à celui de sa projection. Je me reprendrai sous peu.

En guise de baume pour l'âme, je vous offre en version vidéo un poème intitulé Le pays.
Ce serait un honneur pour moi de vous émouvoir.

https://youtu.be/eeI4Bz9silU

Roche au Bic

Yves Gagnon
Les Jardins du Grand-Portage


Accueil
  Flèche gauche
Volume 13, numéro 3 — Mercredi, 8 février 2017
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE