Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

De la laitue en continu

Champs libres

De la laitue

En continu

Laitues en rang

Je suis accro à la laitue. Il n'y a rien pour moi comme mordre dans le cœur fondant d'une Boston, faire craquer sous la dent les feuilles charnues d'une romaine ou garnir un sandwich avec les feuilles rouges et frisées d'une laitue en feuille.

Au fil des siècles, l'espèce Lactuca sativa a évolué à partir de son ancêtre indigène Lactuca serriola présente depuis des temps immémoriaux en Asie, dans le bassin méditerranéen ainsi qu'en Éthiope.

C'est la laitue en feuilles, Lactuca sativa var. crispa qui fut cultivée la première, notamment par les Assyriens, les Égyptiens puis les Grecs. La laitue romaine, Lactuca sativa var. longifolia, fut découverte sur l'île grecque de Cos par les Romains qui la rapportèrent dans la capitale de l'empire où elle fut cultivée, sélectionnée et améliorée pour donner la forme qu'on connaît aujourd'hui. La laitue pommée, Lactuca sativa var. capitata, de type beurre – baptisée Boston plus tard en Amérique – fit son apparition en Europe au XVIe siècle. On sait que Louis XIV en était friand et qu'il en exigeait la culture dans les jardins de Versailles. C'est en Amérique que fut développée la laitue pommée glaciale nommée Iceberg, toujours la plus populaire sur le continent. Je fonds particulièrement pour la laitue en feuille rouge Merlot, les pommées Divina et Merveille des Quatre-Saisons ainsi que pour la romaine Oreille du Diable.

Oreilles du Diable
La laitue romaine Oreille du Diable

Bien qu'on puisse multiplier la laitue par semis direct, je préfère de loin le semis intérieur. Ainsi, je préviens la perte de jeunes plantules aux mandibules de voraces vers gris ou de perce-oreilles. La technique permet aussi d'établir les plants à une densité optimale tout en permettant la création de scènes vibrantes aux couleurs et aux textures chatoyantes.

Une régie serrée

Pour le semis intérieur, on sème un nombre de graines légèrement supérieur au nombre de laitues désirées. Par exemple, on pourrait semer 8 semences de laitue en feuille, de Boston rouge, de Boston verte et de romaine ce qui devrait donner une vingtaine de laitues à transplanter 6 semaines plus tard.

On sème en ligne dans une caissette remplie de terreau de germination composé de 20 % de compost bien mûr et de 80 % d'un terreau biologique pour semis1 sans oublier d'inscrire le nom des cultivars sur un bâtonnet de bois. La semence doit être recouverte de quelques millimètres de terreau. La germination est plutôt rapide. Il importe, dès la levée, de placer les jeunes plantules sous l'éclairage de fluorescents, 16 heures par jour.2

Laitues en semis
Au stade des premières vraies feuilles, on doit repiquer les laitues aux 3 cm dans un terreau de croissance

Après 15 jours, les premières vraies feuilles – celles qui suivent les cotylédons – se déploient. C'est le moment de transplanter les plantules dans un terreau de croissance composé de 50 % de compost et de 50 % du même substrat biologique pour semis. On repique les plants à 3 cm les uns des autres ce qui permet de regrouper une vingtaine de plants dans une caissette. La croissance des jeunes laitues s'y poursuivra durant un autre 25 jours. L'éclairage d'appoint doit être maintenu avec un arrosage fait aux 2 ou 3 jours, selon les conditions.

Repiquage des laitues
On doit veiller à ne pas enterrer le collet des laitues lors de leur transplantation

Après une période d'acclimatation aux conditions extérieures, on transplante les laitues au jardin aux 30 cm dans un sol enrichi en compost mûr. Les laitues en feuilles seront prêtes pour la récolte 40 jours plus tard, les pommées et les romaines à 50 jours. Ces dernières se récoltent à terme alors que les laitues en feuilles supportent une récolte graduelle.

Il n'est pas nécessaire d'être équipé d'une serre pour produire des plants de laitue. Les semis de mars et d'avril peuvent se faire dans la maison. À partir du début mai, toutes les opérations peuvent être conduites à l'extérieur, la laitue étant tolérante au gel.

Ceux qui préfèrent le semis direct peuvent semer une fois par mois à partir du début de mai, à raison d'une graine aux 2 cm sur le rang. On doit éclaircir par la suite aux 25 cm.

Permaculture

Afin de profiter de laitues à savourer de juin à novembre, j'effectue un semis intérieur le 15 mars pour une première transplantation au début de mai. Je poursuis avec un semis au milieu de chaque mois jusqu'au 15 juillet, ce dernier semis m'assurant une ultime transplantation de laitues au jardin au début de septembre.

Couvrir en cas de gel

En automne, lorsqu'on prévoit des nuits sous le point de congélation, je protège les laitues du gel avec toiles et arceaux jusqu'à tard en novembre. À - 10 °C, je superpose jusqu'à trois toiles. C'est à ce moment de l'année que les laitues deviennent les plus sucrées et les plus croustillantes. Elles procurent alors au jardinier que je suis un plaisir incomparable.

Laitues à l'intérieur

Les mordus de verdure peuvent toujours durant l'hiver produire de jeunes laitues sous fluorescents. On leur associera chicorée, roquette et moutarde pour une plus grande diversité de verdures. Elles permettront de préparer de chatoyants mescluns hivernaux qui confèrent à ceux qui s'en délectent, une insoutenable légèreté.

Yves Gagnon
Les Jardins du Grand-Portage

- - -

1 - Sur le marché, on trouve du Terreau biologique pour semis, du Pro-Mix bio et de l'Agro-Mix bio. On peut aussi employer un mélange à parts égales de perlite et de vermiculite.

2 – En présence de lumière naturelle, on peut n'employer que des fluorescents de type Cool White. En milieu obscur, il faudra opter pour des fluorescents à large spectre. Pour une efficacité optimale, les fluorescents doivent être placés à quelques centimètres du sommet des plants.

Vous trouverez les laitues Merlot, Divina, Merveille des Quatre-Saisons et Oreille du Diable sur le site : semencesduportage.com

- - -

Yves Gagnon lance son tout nouveau spectacle Rutabaga Rumba à Québec au Tam-Tam café le vendredi 24 mars à 20 h

Rutabaga


Accueil
  Flèche gauche
Volume 13, numéro 6 — Mercredi, 22 mars 2017
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE