Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Vitamine D et santé

Les Canadiens n’ont pas les taux sanguins de vitamine D
nécessaires pour être en santé

C’est ce que révèle une étude publiée jeudi dernier par Statistique Canada.

En fait, Statistique Canada affirme que: «On considère que la plupart des Canadiens ont des niveaux de vitamine D dans le sang suffisants pour la santé des os, ces niveaux étant de 50 nanomoles par litre (ou niveau seuil) ou supérieurs.»

Or, on a déjà vu que le taux sanguin reconnu par la majorité des experts comme étant le minimum santé est de 75nmol/L, et non 50 (voir Une vieille vitamine fait la manchette etVitamine D: une étude canadienne).

Cependant, même en utilisant le taux sanguin très conservateur de 50nmol/L, les analystes de Statistique Canada ont trouvé que seulement 59% (oui… la majorité…) des personnes de 20 à 39 ans atteignent le niveau seuil. Chez les enfants de 3 à 5 ans (groupe affichant les taux les plus élevés), 89% atteignent ou dépassent le niveau seuil. N’est-il pas inquiétant que 11% de ces jeunes enfants aient des taux inférieurs à ce faible niveau seuil? Bien sûr, à des taux de 50nmol/L, on prévient efficacement le rachitisme et on améliore la santé osseuse… mais ce taux est loin d’être suffisant pour nous permettre de bénéficier des autres avantages santé de la vitamine D! Même au chapitre de la santé osseuse, les opinions varient. Il faut un taux sanguin supérieur à 100nmol/L pour prévenir les fractures (http://www.grassrootshealth.net/media/download/disease_incidence_prev_chart_032310.pdf).

Chez les Canadiens qui prennent des suppléments de vitamine D (34% de la population), seulement 85% affichent des taux supérieurs à 50nmol/L. Chez ceux qui ne prennent pas de suppléments de vitamine D, cette proportion baisse à 59% (tous âges confondus).

Hiver vs été

Comme prévu, la situation s’améliore l’été, saison durant laquelle la proportion des canadiens ayant des niveaux sanguins de vitamine D supérieurs à ce petit taux minimal (50nmol/L) monte à 75%.

Nettement insuffisant…

Ce portrait très partiel nous montre qu’il est primordial de sensibiliser nos concitoyens à l’importance de la vitamine D. Si 41% des gens ont un taux de vitamine D inférieur à ce taux minimal de 50nmol/L, combien atteignent le taux minimal selon les experts (75nmol/L)?

Et on ne parle encore que de taux minimal. Le taux de vitamine D optimal, pour plusieurs praticiens (MD et autres) et experts du domaine, se situe entre 125 et 150nmol/L!

Si l’on veut vraiment parler santé, il faut considérer que la population canadienne, en majorité, souffre d’une carence en vitamine D. Après cela, on ne se demandera pas pourquoi nos urgences sont pleines de patients atteints de la grippe ou d’autres maladies qu’un simple supplément de vitamine D adéquatement dosé aurait probablement pu prévenir (voir aussi Mozart serait-il décédé d’une carence en vitamine D?).

Jean-Yves Dionne
Site web : www.jydionne.com

Référence:

Étude: Niveaux de vitamine D dans le sang des Canadiens, 2009-2011. Statistique Canada www.statcan.gc.ca.


Accueil
  Flèche gauche
Volume 9, numéro 2 — Mercredi, 30 janvier 2013
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE