Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Prévenir la maladie d'Alzheimer

JeanYvesDionne

Prévenir la maladie d’Alzheimer

Si, comme moi, la maladie d’Alzheimer a frappé près de vous et qu’elle vous fait vraiment peur, vous serez heureux d’apprendre que nous ne sommes pas impuissants face à elle. Plusieurs recherches montrent des pistes à suivre pour prévenir cette terrible maladie.

Cerveau Normal vs cerveau atteint Alzeimer
Cerveau normal âgé (à gauche); cerveau d’un patient atteint d’Alzheimer (à droite)

Vitamines B

Nous savons que l’homocystéine, un déchet métabolique, est associée à plusieurs maladies dégénératives. Un taux élevé d’homocystéine est un facteur de risque de l’atrophie du cerveau et de la progression de la maladie d’Alzheimer.(1) Nous savons aussi que la meilleure façon de réduire le taux d’homocystéine est de consommer des vitamines du groupe B (B6, folate, B12) et que la prise d’un complexe B aide à ralentir l’atrophie cérébrale.(2) Par contre, toutes les études sur les vitamines B ne sont pas positives, et ce parce les protocoles d’études sont trop variables: doses différentes, état des patients au début de l’étude, combinaison ou non avec d’autres substances, etc. D’ailleurs, une méta-analyse n’est pas arrivée à un résultat concluant sur l’effet des vitamines B dans le déclin cognitif.(3)

Omégas 3

Nous savons que certaines études sur les omégas 3 montrent un effet sur la santé du cerveau. En effet, on constate que le déclin cognitif est inversement proportionnel au taux d’omégas 3, particulièrement l’ADH.(4) La prise de suppléments d’omégas 3 aide le corps à se débarrasser des fameuses protéines amyloïdes dans le cerveau.(5) Encore ici, les études ne sont pas toutes concluantes, pour les mêmes raisons.(6)

Les deux, c’est mieux

Et si l’effet des vitamines B était fonction des omégas 3, et vice versa? En d’autres mots, si ces deux groupes de substances travaillaient de concert pour la prévention du déclin cognitif? Un peu comme la pluie et le soleil sont tous deux nécessaires aux plantes. L’un des deux ne suffit pas. Ainsi, peut-être que l’échec des traitements avec un seul de ces groupes de substances (vitamines B ou omégas 3) est dû à la carence de l’autre, et que le succès dépend d’un apport suffisant des deux…

Dans l’édition en ligne du American Journal of Clinical Nutrition, Le Dr Imrich Blasko, du département de psychiatrie de l’université d’Innsbruck, Autriche, signe un éditorial qui articule cette question fondamentale. Il note que le risque de développer la maladie d’Alzheimer conféré par la présence du gène de l’apolipoprotéine E (allèle E4) pourrait être atténué par une supplémentation en ADH (oméga 3), et qu’un taux suffisant de vitamines B et de faibles concentrations d’homocystéine sont requis pour une distribution et une utilisation optimale de omégas 3.(7)

C’est d’ailleurs ce qu’ont montré F. Jernerén et ses collaborateurs de l’université d’Oxford, Angleterre: les vitamines B sont utiles si les omégas 3 sont présents en quantité suffisante.(8)

Voir aussi http://www.jydionne.com/omegas-3-et-memoire/

Le Dr Blasko mentionne également qu’il manque toujours, dans ce portrait, la capacité de bien identifier les patients à risque, et qu’on ne peut pas recommander des interventions sans plus de précisions, donc plus de recherches.(7)

Là, je ne suis pas d’accord. Pour nous, gens ordinaires ayant un facteur de risque (parent) ou simplement la préoccupation de garder notre esprit alerte le plus longtemps possible, ces informations ne sont-elles pas suffisantes pour tenter d’éloigner cette coupe de nos lèvres grâce à des outils bénins, bénéfiques à de multiples niveaux et disponibles en vente libre? Je serais d’ailleurs curieux de savoir si le Dr Blasko prend lui-même des suppléments d’omégas 3 et de vitamines B. Je parierais que oui.

Mettre toutes les chances de son côté

Consultez aussi mes autres articles sur le sujet pour vous donner d’autres outils de prévention du déclin cognitif: les habitudes de vie (http://www.jydionne.com/la-prevention-du-declin-cognitif-commence-tot/ & http://www.jydionne.com/alzheimer-et-declins-cognitifs-prevention-et-possibles-traitements/), le curcuma (http://www.jydionne.com/route-des-epices-le-curcuma/), la vitamine D (http://www.jydionne.com/vitamine-d-et-alzheimer/) et l’élimination des toxiques comme l’aluminium (http://www.jydionne.com/les-origines-de-la-maladie-dalzheimer/).

Est-ce que je peux vous garantir que, si vous suivez tous ces conseils, votre cerveau demeurera alerte jusqu’à la fin de votre vie? Malheureusement pas. Par contre, avec tous ces outils, nous avons la capacité de prévenir les principaux facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer.

Santé!

Jean-Yves Dionne


Références :

  1. Zheng Z, Wang J, Yi L, Yu H, Kong L, Cui W, Chen H, Wang C. Correlation between behavioural and psychological symptoms of Alzheimer type dementia and plasma homocysteine concentration. Biomed Res Int. 2014;2014:383494. doi: 10.1155/2014/383494. PubMed PMID: 24995291; PubMed Central PMCID: PMC4065769. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4065769/
  2. Douaud G, Refsum H, de Jager CA, Jacoby R, Nichols TE, Smith SM, Smith AD. Preventing Alzheimer’s disease-related gray matter atrophy by B-vitamin treatment. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013 Jun 4;110(23):9523-8. doi: 10.1073/pnas.1301816110. PubMed PMID: 23690582; PubMed Central PMCID: PMC3677457. http://www.pnas.org/content/110/23/9523.long
  3. Clarke R, Bennett D, Parish S, Lewington S, Skeaff M, Eussen SJ, Lewerin C, Stott DJ, Armitage J, Hankey GJ, Lonn E, Spence JD, Galan P, de Groot LC, Halsey J, Dangour AD, Collins R, Grodstein F; B-Vitamin Treatment Trialists’ Collaboration. Effects of homocysteine lowering with B vitamins on cognitive aging: meta-analysis of 11 trials with cognitive data on 22,000 individuals. Am J Clin Nutr. 2014 Aug;100(2):657-66. doi: 10.3945/ajcn.113.076349. PubMed PMID: 24965307; PubMed Central PMCID: PMC4095663. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4095663/
  4. Baierle M, Vencato PH, Oldenburg L, Bordignon S, Zibetti M, Trentini CM, Duarte MM, Veit JC, Somacal S, Emanuelli T, Grune T, Breusing N, Garcia SC. Fatty acid status and its relationship to cognitive decline and homocysteine levels in the elderly. Nutrients. 2014 Sep 12;6(9):3624-40. doi: 10.3390/nu6093624. PubMed PMID: 25221976; PubMed Central PMCID: PMC4179179. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4179179/
  5. Fiala M, Halder RC, Sagong B, Ross O, Sayre J, Porter V, Bredesen DE. ω-3 Supplementation increases amyloid-β phagocytosis and resolvin D1 in patients with minor cognitive impairment. FASEB J. 2015 Mar 24. pii: fj.14-264218. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 25805829. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25805829
  6. Freund-Levi Y, Eriksdotter-Jönhagen M, Cederholm T, Basun H, Faxén-Irving G, Garlind A, Vedin I, Vessby B, Wahlund LO, Palmblad J. Omega-3 fatty acid treatment in 174 patients with mild to moderate Alzheimer disease: OmegAD study: a randomized double-blind trial. Arch Neurol. 2006 Oct;63(10):1402-8. PubMed PMID: 17030655. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17030655
  7. Blasko I. Interaction of n-3 fatty acids with B vitamins in slowing the progression of brain atrophy: identifying the elderly at risk. Am J Clin Nutr 2015 June 10. doi: 10.3945/ajcn.115.114322. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 26063691.
  8. Jernerén F, Elshorbagy AK, Oulhaj A, Smith SM, Refsum H, Smith AD. Brain atrophy in cognitively impaired elderly: the importance of long-chain ω-3 fatty acids and B vitamin status in a randomized controlled trial. Am J Clin Nutr. 2015 Apr 15. pii: ajcn103283. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 25877495. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25877495

Accueil
  Flèche gauche
Volume 11, numéro 12 — Mercredi, 26 août 2015
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE