Imprimer Imprimer

Des plantes médicinales sous vos pieds

Des plantes médicinales sous vos pieds

Même si nous ne sommes pas encore officiellement en été, la nature est déjà franchement réveillée et certaines plantes médicinales sont prêtes à être récoltées. Chaque année je suis émerveillée et rassurée de voir toutes ces richesses reverdir sous mes pieds. Aujourd'hui, je veux vous parler des plantes de gazon ou « plantes à plouse » comme les nommait une de mes professeures, Caroline Gagnon. On les retrouve entre deux fissures de trottoir ou dans une prairie et presque partout sur la planète. Souvent oubliées parce qu'elles sont communes, elles méritent d'être revalorisées pour leurs riches propriétés curatives.

Feuilles de plantain — Plantago major ou P. lanceolata

PlantainLancé
Photo Caroline Gagnon

Cette petite plante qu'on retrouve typiquement dans les gazons a aussi été appelée « pied de l'homme blanc » par les Amérindiens. En effet, ce sont les colons qui l'ont apportée avec eux d'Europe et partout où ils passaient, le plantain commençait à pousser. On la reconnait par ses feuilles basilaires (c'est à dire situées à la base de la plante ou en rosette) et ses nervures prononcées parallèles (surtout visibles au dos de la feuille). De plus, quand on tire sur une feuille, la tige se déchire en laissant des petits fils, comme dans une branche de cèleri. Par contre, ne vous fiez jamais à la taille des feuilles pour identifier une plante. En effet, si la plante pousse dans une pelouse fréquemment tondue, les feuilles resteront petites (2 à 5 cm). Si par contre, un individu de la même espèce se développe dans un champ ou près de fumier, les feuilles peuvent devenir beaucoup plus grandes (10 à 30 cm).

Un des usages externes les plus connus du plantain est l'application de cataplasmes de feuilles fraichement mâchées. Activés par la salive, on les applique sur une piqûre d'insecte pour aider à en retirer le venin et ainsi diminuer les démangeaisons, la douleur et l'enflure grâce à leurs actions extirpante et astringente. Les cataplasmes peuvent aussi être étalés sur une plaie pour diminuer les saignements, l'inflammation et accélérer la guérison. Ces bénéfices sont aussi obtenus en faisant macérer des feuilles fraiches de plantain dans une huile végétale de qualité pendant plusieurs semaines. Cette huile infusée est ensuite utilisée pour fabriquer onguents et crèmes ou tout simplement  pour être appliquée directement sur la peau. Ainsi, le côté astringent et cicatrisant du plantain est disponible à l'année de façon plus pratique, comme sur des hémorroïdes où il excelle à les faire diminuer.

Ces applications externes sont tellement simples que même des enfants peuvent vous en faire la démonstration. [http://www.floramedicina.com/plantain-plante-medicinale]

En interne, consommées sous forme d'infusion (à raison de 2 à 5 g de plante sèche par jour), de teinture, de glycéré ou de vinaigre, ces feuilles ont la même action astringente sur les muqueuses digestives et respiratoire. Pour diminuer la douleur, la toux et l'irritation due à de l'inflammation causée par des infections virales ou bactériennes dans les voies respiratoires, les feuilles de plantain sont plus utiles prises trois à six fois par jour pendant quelques jours. Les mêmes propriétés peuvent aider la muqueuse digestive et diminuer là aussi l'inflammation qui cause des douleurs, crampes, diarrhées, gaz et ballonnements.

Cette plante est aussi utilisée sur une plus longue période comme soutien à la guérison de maladies chroniques du système digestif ou dans un traitement visant à détoxifier l'organisme.

Feuilles ou racines de pissenlit — Taraxacum officinale

Pissenlit
Photo Caroline Gagnon

C'est une de mes plantes préférées par la richesse de ses actions mais surtout pour sa disponibilité. En effet, qui n'a jamais eu de pissenlits dans son gazon ou dans son trottoir? De cette plante médicinale toutes les parties peuvent être utilisées : feuilles, fleurs, latex et racines. Mais je m'attarderai aujourd'hui plus spécifiquement aux feuilles et aux racines.

Les feuilles récoltées au printemps et au début de l'été peuvent aisément être intégrées dans l'alimentation. Si consommées en début de repas, leur goût amer améliore la digestion et l'assimilation des nutriments en stimulant la sécrétion des sucs digestifs, en activant le péristaltisme, en diminuant la formation de gaz et en aidant à la réparation de la muqueuse de tout le tractus digestif. Ces feuilles peuvent aussi être prises en infusion, teinture, glycéré ou vinaigre pour les propriétés liées au goût amer mais aussi pour leur action diurétique (dans un mélange pour soulager l'hypertension ou l'arthrite par exemple).

Les racines récoltées à l'automne sont très efficaces pour soutenir le foie. En soutenant les deux phases de détoxification du foie, elles ont une action équilibrée et profonde. Plusieurs recherches s'attardent même aux effets bénéfiques des racines de pissenlit sur le traitement du cancer (1). Prises en décoction (à raison de 2 à 5 g de plante sèche par jour), en teinture ou en vinaigre, les racines de pissenlit favorisent l'élimination des déchets, diminuent la constipation, les gaz et le ballonnement, les problèmes de peau comme l'acné, le psoriasis ou l'exéma, les douleurs menstruelles, le syndrome prémenstruel, les kystes aux ovaires ou aux seins et j'en passe.

Qui aurait cru qu'une plante si commune, que des générations se sont acharnées à enlever de leur pelouse, serait si utile. Vos voisins vous remercieront de récolter leurs pissenlits pour votre usage!

Sommités fleuries de lierre terrestre — Glechoma hederacea

Lierre
Photo Caroline Gagnon

Petite plante rampante de la famille des lamiacées très commune dans nos gazons et ruelles, le lierre terrestre est souvent reconnu grâce à son odeur caractéristique quand il est tondu ou que l'on écrase ses feuilles. Ces feuilles opposées sont dentelées et arrondies et sa petite fleur mauve, typique de la famille des menthes, ressemble à une bouche ouverte. On récolte toute la partie aérienne de cette plante, durant la floraison, pour ses propriétés astringente et tonique des muqueuses du système respiratoire supérieur chez les enfants et les adultes.

Pris en infusion (à raison de 2 à 8 g de plante sèche par jour), en teinture, en glycéré ou en vinaigre, le lierre terrestre diminue l'inflammation du système respiratoire supérieur (nez, gorge, oreilles). Pendant une maladie aigüe (amygdalite, laryngite, otite, rhume, grippe, etc.), il est important d'en prendre toutes les deux heures jusqu'à amélioration des symptômes. Même s'il est légèrement antibactérien, il vaut mieux le combiner à des plantes plus actives contre les bactéries (Usnea barbata, Hydrastis canadensis, etc.) en cas d'infection déclarée. Pour un problème chronique (rhinite allergique, sinusite chronique ou otite à répétition), le prendre deux à trois fois par jour pendant plusieurs semaines ou mois.

Ces trois plantes médicinales poussent en quantité abondante et elles sont accessibles à tous. Il suffit de se pencher pour les reconnaître et les récolter. Une fois séchées et transformées, elles servent à toute la famille pour soigner digestion, inflammation du système respiratoire et bien plus! Je vous invite à apprendre à les connaître cet été et à plonger dans le merveilleux monde des plantes médicinales…

Le contenu de cet article écrit par Anne Vastel a pour seul but de fournir au lecteur de l'information et ne devrait pas servir à établir des diagnostics médicaux ou comme incitation ou à encourager l'interruption des traitements médicaux. Si vous prenez des médicaments, consultez un herboriste accrédité ou un professionnel de la santé avant de consommer des plantes médicinales.

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales et la santé naturellement :

15 juin — Plantes médicinales de sous bois — 13 h à 16 h — 25 $

Chez Fleuravie à Bromont — 450-534-5129 ou www.fleuravie.net/coursofferts

  • Sortie d'identification des plantes médicinales
  • Identifier les plantes médicinales qui vous entourent
  • Savoir les reconnaitre et les utiliser

6 juillet — Fleurs médicinales - 13 h à 16 h — 30 $

Chez Fleuravie à Bromont — 450-534-5129 ou www.fleuravie.net/coursofferts

  • Visite d'un magnifique jardin de fleurs médicinales et découvrez quelques fleurs médicinales sauvages
  • Découvrir les nombreuses propriétés médicinales des fleurs cultivées comme la camomille, la calendule, la lavande, le pavot de Californie et bien d'autres
  • Apprenez comment bien sécher et utiliser vos fleurs médicinales
  • Récoltez votre propre tisane de fleurs thérapeutiques


11 juillet — Ménopause et plantes médicinales — 18 h 30 à 21 h 30 — 35 $

Chez Fleuravie à Bromont — 450-534-5129 ou www.fleuravie.net/coursofferts

  • Perte de libido, sécheresse vaginale, bouffées de chaleur, problèmes de sommeil, sautes d'humeur : découvrez comment les plantes médicinales peuvent vous aider
  • Comprendre comment la médecine traditionnelle chinoise perçoit et traite ces symptomes
  • Fabriquez vos « boules de sagesse »

22 août — Soyez prêt pour la rentrée! — 18 h 30 à 21 h 30 — 35 $

Chez Fleuravie à Bromont — 450-534-5129 ou www.fleuravie.net/coursofferts

  • Comment éviter rhumes, grippes et gastro en soutenant l'immunité de toute la famille
  • Comment soigner rhumes, grippes et gastro avec les plantes médicinales
  • Fabriquez des « boules médicinales » : collation sans noix et que les enfants adorent : protéinées et pleines de vertues thérapeutiques!

24 août — Démystifier les intolérances alimentaires — 10 h à 16 h — 55 $

  • Comprendre le déséquilibre pour mieux le soigner et quels autres systèmes sont affectés
  • Plantes médicinales pour soutenir la guérison
  • Études de cas et élaboration de recettes médicinales naturelles et efficaces

Pour intermédiaires et avancés —
avoir suivi le cours Introduction ou Herboristerie traditionnelle ou l'équivalent.

Apportez votre lunch.

Anne Vastel,
herboriste

- - -

(1) Sigstedt. SC et al., Evaluation of aqueous extracts of Taraxacum officinale on growth and invasion of breast and prostate cancer cells, Int J Oncol. 2008 May; 32(5):1085-90.


Accueil
  Flèche gauche
Volume 9, numéro 11 — Mercredi, 5 juin 2013
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE