Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Intolérances ou allergies ?

Bottin des ressources : Anne Vastel

Intolérances ou allergies, mythe ou réalité – votre intestin est-il heureux ?

Étant d’origine française et de nature plutôt sceptique, l’idée que le pain, le beurre et le fromage puissent nuire à ma santé était jusqu’à il y a quelques années complètement absurde. Je mettais mes inconforts digestifs sur le dos du stress, du vin ou de la poutine ou je les ignorais. Même s’il est vrai que certains aliments comme l’alcool et les gras trans ou frits peuvent irriter la muqueuse du système digestif, j’avais des ballonnements après presque tous les repas et des selles toujours mollasses alors qu’elles devraient être formées, lisses et d’un beau brun moyen.

Une collègue et amie me parlait régulièrement des intolérances alimentaires, me suggérait fortement de couper le gluten de mon alimentation, mais je ne m’imaginais pas vivre sans manger du blé… Finalement, comme je recommandais à mes clients ces changements alimentaires régulièrement, je me suis dit : « allons-y ! » Les premiers jours, je paniquais presque à l’idée de ne pas avoir de pain ou de blé à chaque repas, je me disais que je n’aurais jamais assez à manger, mais le changement fut plus simple que je ne le croyais, et surtout très révélateur. Dès la première semaine, mes selles étaient transformées, je me sentais moins gonflée et j’ai perdu 15 livres en quelques semaines. En remangeant du blé après trois semaines pour faire un test, j’ai eu tellement mal au ventre que j’étais convaincue.

Intolérances ou allergies ? Mythe ou réalité ?

Les allergies et les intolérances alimentaires sont un des sujets qui causent le plus de controverse dans le milieu de la santé, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les scientifiques ne s’entendent pas quant à l’explication de ce qu’est une allergie, en raison de la complexité du système immunitaire. De plus, il existe quatre types de réactions allergiques reconnues dont la troisième implique une réaction immunitaire quatre à six heures après le contact avec l’allergène, ce qui rend difficile l’identification de ce dernier. 

Ensuite, les mots « allergies » et « intolérances alimentaires » ont été utilisés à tort, de toutes sortes de façons. Finalement, il n’y a pas de test de laboratoire qui puisse prouver hors de tout doute qu’il y a ou non une intolérance alimentaire, et ces dernières causent une variété de symptômes, ce qui les rend difficiles à cerner.

Certaines réactions ou intolérances alimentaires du système digestif peuvent être causées simplement par une mauvaise digestion due au stress chronique, à certains médicaments ou aliments (café, alcool, sucre raffiné), à des additifs et agents de conservation (colorants, sulfites, GMS, pesticides, etc.). Elles sont différentes d’une réaction « allergique » impliquant le système immunitaire, mais elles peuvent avoir les mêmes symptômes, ce qui crée une partie de la confusion.

Pour vérifier si vous avez des intolérances alimentaires, la meilleure solution consiste à éliminer les aliments soupçonnés pendant quatre à six semaines, puis à les réintroduire un à la fois et à observer tout changement au niveau du système digestif, mais aussi de la peau, de l’humeur, de la concentration, des douleurs articulaires, des muqueuses respiratoires, etc. En effet, la muqueuse intestinale étant un lieu important de l’immunité, si elle est toujours enflammée à cause de certains aliments, ce déséquilibre se répercutera dans de tout le corps et aura même une influence sur la concentration et l’humeur.

Est-ce qu’il est possible de guérir des intolérances alimentaires ?

Une fois les aliments nocifs éliminés, certaines plantes médicinales peuvent être ajoutées pour aider à refaire la santé de la muqueuse de l’intestin, diminuer les symptômes, mais aussi aider la guérison. Dans la plupart des cas, un traitement de ce genre pendant trois à six mois permettra de retrouver plus de latitude et de flexibilité dans l’alimentation, voire même de consommer du gluten de temps en temps – surtout dans un pain au levain artisanal pour lequel on utilise du blé de souche plus ancienne contenant moins de gluten et une fermentation plus longue qui permet de transformer une bonne partie des protéines irritantes. 

Dans le cas de problèmes digestifs, l’extraction dans l’eau sous forme d’infusion ou de décoction est, selon moi, la méthode la plus efficace d’utiliser les plantes médicinales. Le contact direct de cette transformation avec la muqueuse digestive accélère grandement la guérison des tissus.

Raisin des montagnes – Mahonia aquifolia

Les racines et l’écorce de la base de cet arbuste originaire de l’ouest de l’Amérique du Nord restent une de mes plantes préférées pour soigner la muqueuse intestinale. Comme celle-ci est astringente, elle aide vraiment à réduire l’inflammation locale pour soulager la douleur, diminuer diarrhées, selles molles, gaz et ballonnements. Par son goût amer, elle stimule toute la digestion et la sécrétion d’enzymes de la bouche à l’intestin, ce qui permet aux aliments d’être bien préparés à chaque étape et de ne pas fermenter dans l’intestin. De plus, sa teneur en berbérine, un alcaloïde plus connu dans l’hydraste (Hydrastis canadensis) ou la savoyane (Coptis groenlandica) aide à rééquilibrer la flore bactérienne en permettant de contrôler les levures et les bactéries plus nocives.

Faire une décoction de 30 minutes avec cinq à huit grammes de racines et d’écorces en morceaux dans un litre d’eau et verser cette décoction sur les deux fleurs ci-dessous (dix grammes de fleurs au total) pour qu’elles infusent. Filtrer après 20 minutes et boire dans la journée. Vous aurez ainsi une préparation complète pour restaurer votre muqueuse intestinale.

Camomille – Matricaria recutita

Camomille

Ces petites fleurs à l’odeur de miel sont d’excellents anti-inflammatoires pour la peau, mais aussi pour les muqueuses digestives, de la bouche à l’anus. On les utilise en infusion dans le cas d’intolérances alimentaires pour calmer l’inflammation locale et réduire la réaction allergique puisqu’elles sont aussi antihistaminiques. Finalement, elles calment le système nerveux et diminuent l’impact du stress chronique sur le système digestif.

Calendule – Calendula officinalis

Calendule

Les fleurs de calendule sont de grandes cicatrisantes. Elles apaisent l’inflammation locale, mais soutiennent aussi le système lymphatique pour optimiser la guérison des tissus et l’assimilation des nutriments.

Je ne soulignerai jamais assez l’importance d’une bonne digestion. L’inflammation chronique qui résulte d’une alimentation inadéquate (intolérances ou aliments irritants en eux-mêmes) a des conséquences énormes sur tout l’organisme. Les aliments, les suppléments et les plantes médicinales, même choisis avec soin, ne seront que peu assimilés et utilisés par l’organisme si la muqueuse n’est pas guérie. L’immunité locale des tissus digestifs influe sur notre immunité systémique, et les prostaglandines inflammatoires sécrétées dans l’intestin ont des effets sur le corps entier (problèmes de peau, inflammations articulaires, allergies respiratoires, anxiété, dépression, hyperactivité). Cette inflammation chronique est aussi source de maladies dégénératives comme le cancer, le diabète de type II, la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer.

Le contenu du présent article écrit par Anne Vastel a pour seul but de fournir des informations au lecteur. Il ne devrait pas servir à établir des diagnostics médicaux ni à inciter ou à encourager quelqu’un à interrompre des traitements médicaux. Si vous prenez des médicaments, consultez un herboriste accrédité ou un professionnel de la santé avant de prendre des plantes médicinales.

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales et la santé :

Tous les ateliers auront lieu à la boutique Fleuravie, 242 chemin Racine à Bromont
fleuravie@hotmail.com ou 450-534-5129

10 octobre – Gaz, ballonnements et digestion difficile – 18 h 30 à 21 h 30 – 35 $

  • Améliorez votre digestion avec les plantes médicinales pour éliminer gaz, ballonnements, constipation et inconforts
  • Découvrez comment vos épices de cuisine peuvent être d’un grand soutien pour votre digestion
  • Fabriquez des pastilles digestives à base de plantes médicinales

24 octobre – Trousse de voyage naturelle – 18 h 30 à 21 h 30 – 35 $

  • Quelles plantes médicinales apporter en voyage pour toute la famille pour soutenir la digestion et guérir les maux courants (plaies, coups de soleil, foulures, etc.)
  • Fabrication d’un onguent de premiers soins à base de plantes médicinales

26 octobre – Fatigue et perte de libido : retrouver son énergie naturellement — 10 h à 16 h – 55 $

  • Comprendre le déséquilibre à l’aide de la médecine traditionnelle chinoise et de la vision occidentale du corps humain
  • Plantes médicinales pour soutenir la guérison
  • Études de cas et élaboration de recettes médicinales naturelles et efficaces

Pour intermédiaires et avancés
Prérequis : avoir suivi le cours « Introduction », « Herboristerie traditionnelle » ou l’équivalent.

Apportez votre lunch.

Introduction à l’herboristerie

10, 17 novembre, 8 et 15 décembre 2013 — 13 h à 17 h —
200 $ (ou 180 $ si vous payez la totalité avant le 15 octobre 2013)

  • Prenez confiance en vos connaissances et découvrez de nouvelles plantes médicinales (plus de 25 plantes au menu)
  • Utilisez l’herboristerie au quotidien
  • Découvrez les plantes médicinales qui poussent dans votre gazon
  • Créez des recettes sur mesure pour vos proches et pour vous-même
  • Découvrez le monde de la médecine traditionnelle chinoise

 

Anne Vastel
Herboriste thérapeute accréditée

514-581-0214
annevastel@guerirparlesplantes.com
www.guerirparlesplantes.com

 


Accueil
  Flèche gauche
Volume 9, numéro 16 — Mercredi, 9 octobre 2013
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE