Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Cuisine Danse Dentisterie Eau Écologie Économie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Genre Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Jung Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Marche Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Symbolisme Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Équilibre, santé et vitalité

Équilibre, santé et vitalité comme cadeau de Noël – première partie

Quoi de mieux que la santé pour Noël ? Je vous offre les plantes médicinales dites adaptogènes. Grâce à leur capacité à nous aider à nous adapter et à régulariser notre immunité, nos hormones et notre système nerveux, elles guérissent tous les maux. J'ai fait allusion à ces plantes médicinales utilisées anciennement comme des panacées dans plusieurs de mes articles sans m'y attarder. Je choisis de vous expliquer leur fonctionnement et, dans un prochain article, de vous en présenter quelques-unes qui m'accompagnent et qui soutiennent mes clients depuis plusieurs années, dont le rhodiola (Rhodiola rosea), le ginseng (Panax quinquefolius) et le basilic sacré (Ocimum sanctum).

Tout d'abord, en quoi consiste le stress ?

Selon l'OMS : « le stress apparaît chez une personne dont les ressources et les stratégies de gestion personnelles sont dépassées par les exigences qui lui sont posées ». Il peut s'agir d'un évènement ou d'un facteur qui demande une réponse à un changement dans l'environnement physique ou émotif. Il existe des situations où il peut être plus facile de déterminer les sources de stress, comme un déménagement, une perte d'emploi ou un nouveau travail, une rupture plus difficile, etc. Ce que je vois le plus souvent chez mes clients et chez moi-même, c'est une tension interne, difficile à cerner ou à expliquer et même des fois à sentir, mais qui découle plutôt de notre perception de la réalité, c'est-à-dire lorsque l'on perçoit un changement ou une demande comme un danger. Dans son livre intitulé When the Body Says No,le docteur Gabor Maté explique qu'un manque de sécurité dans l'enfance, le fait d'avoir été élevé par des parents physiquement présents mais émotivement distants ou d'avoir de la difficulté à exprimer ses émotions entraîne une distorsion de la perception de la réalité qui crée un stress chronique ayant des effets néfastes pour l'organisme.

S'ajoutent à cela les toxines environnementales (présentes dans nos aliments, dans l'eau que nous buvons et dans l'air que nous respirons quotidiennement), les champs électromagnétiques qui modifient les liens fragiles entre les atomes qui composent nos cellules et toute matière présente sur terre, ainsi que le manque de connexion avec la nature, si précieuse pour se ressourcer et se nourrir autant physiquement que psychologiquement et spirituellement. Notre corps doit donc composer quotidiennement avec de multiples sources de stress et il se retrouve en déséquilibre.


Adrénaline et cortisol à long terme : leur impact chronique dans le corps

Toute demande ou adaptation entraîne une réaction physiologique et commune à tous les animaux : une sécrétion de l'adrénaline de nos glandes surrénales qui nous permet de fuir ou de faire face à la situation en provoquant plusieurs changements biologiques, comme une accélération de notre rythme cardiaque, une augmentation de la circulation périphérique, une dilatation des pupilles, etc. De plus, il y aura sécrétion de cortisol par une autre partie de ces mêmes glandes pour mobiliser nos réserves et augmenter la quantité de glucose en circulation afin d'avoir l'énergie de réagir à la situation. Nos croyances ou les conventions sociales auxquelles nous choisissons d'adhérer font que nous restons dans la même situation, ce qui crée une chronicité de cet état. Ainsi, ces sécrétions hormonales deviennent constantes.

Cette circulation perpétuelle d'adrénaline et de cortisol provoque un déséquilibre de l'axe entre l'hypothalamus, l'hypophyse et les glandes surrénales (axe HHS). Cet axe et ces trois organes sont les chefs d'orchestre de tous nos mécanismes de régulation de la pression artérielle, de l'inflammation et de l'immunité, de la glycémie, des fonctions thyroïdiennes, du système nerveux (le sommeil, l'humeur, la douleur, etc.). Ainsi, chez certaines personnes, les premières conséquences seront un sommeil moins profond et, donc, moins réparateur, ce qui peut paraître anodin, mais qui peut avoir de graves conséquences en modifiant les niveaux de mélatonine et de l'hormone de croissance. Ces deux hormones servent à la réparation des tissus et à l'équilibre de toutes les autres hormones. Chez d'autres personnes, les effets seront perçus davantage sur le plan de l'immunité : diminution de la résistance aux virus et aux bactéries. Ou encore, ces hormones de stress entraîneront des déséquilibres de la glycémie et causeront l'hypoglycémie, le syndrome métabolique ou le diabète de type II, si la situation persiste pendant des dizaines d'années.

À la longue, et notre capacité d'adaptation diminuant avec l'âge, les problèmes de santé directement liés au stress chronique sont de plus en plus apparents, voire graves (diabète, cancer, maladies cardiovasculaires, infertilité, douleur chronique, hypothyroïdie, etc.)

En plus de déséquilibrer toutes les hormones et le système nerveux, le cortisol et l'adrénaline en circulation de façon chronique entraînent une suppression du système immunitaire, une baisse des globules blancs et une inflammation chronique liée à plusieurs problèmes de douleur chronique, aux maladies cardiovasculaires, au diabète de type II et aux cancers.


Utilité des plantes médicinales adaptogènes

J'en viens donc à ces plantes médicinales que certains de mes clients trouvent « magiques » parce qu'elles semblent régler tous leurs maux tout en harmonisant les fonctions biologiques. En effet, elles sont utilisées autant pour l'hypertension que l'hypotension, l'hyperthyroïdie ou l'hypothyroïdie, l'hypoglycémie ou le diabète de types I et II, les allergies ou le cancer, etc. Le terme « adaptogène » a d'abord été défini en 1947 par un chercheur russe, le docteur Nicolaï Lazarev, comme étant une substance qui permet à l'organisme de s'adapter plus facilement aux changements et qui le protège des effets néfastes du stress. Concrètement, ces plantes vont agir sur les glandes surrénales, l'hypothalamus et l'hypophyse pour moduler les sécrétions hormonales et diminuer l'impact de la circulation chronique d'adrénaline et de cortisol sur les tissus. De plus, en nourrissant les glandes surrénales, elles permettent au corps de se régénérer après un stress chronique ou lorsque le déséquilibre est déjà installé.

Selon moi, le corps est une machine merveilleuse qui a la capacité phénoménale de se réparer et de retrouver sa vitalité à condition, bien sûr, quand on lui donne les outils pour le faire. Bien s'alimenter, prendre du temps pour soi et ne rien faire, avoir des occupations et des relations nourrissantes sont à la base d'une guérison. Les plantes médicinales adaptogènes apportent un complément pour accélérer ce retour vers la santé et permettre au corps de retrouver son équilibre nerveux, immunitaire et endocrinien.

Dans le prochain numéro, je vous présenterai quelques-unes de ces plantes extraordinaires utilisées depuis des millénaires en Asie. Les connaître vous permettra de choisir celle que vous déciderez d'adopter pour la nouvelle année.

Anne Vastel
Herboriste thérapeute accréditée

514-581-0214
annevastel@guerirparlesplantes.com
www.guerirparlesplantes.com

- - -

Le contenu du présent article écrit par Anne Vastel a pour seul but de fournir des informations au lecteur. Il ne devrait pas servir à établir des diagnostics médicaux ni à inciter ou à encourager quelqu'un à interrompre des traitements médicaux. Si vous prenez des médicaments, consultez un herboriste accrédité ou un professionnel de la santé avant de prendre des plantes médicinales.

- - -

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales et sur la santé, suivez mon blog.


Accueil
  Flèche gauche
Volume 9, numéro 20 — Mercredi, 4 décembre 2013
  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE