Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Désordres glycémiques et inflammation

Désordres glycémiques et inflammation :
Deux alliés malfaisants – suite et fin

Comme je l'expliquais dans un article paru dans le dernier numéro du webzine Covivia, l'inflammation chronique ou les désordres glycémiques sont responsables de plusieurs maladies dégénératives comme le cancer, les maladies cardiovasculaires, la maladie d'Alzheimer ou Parkinson. Mais ces deux déséquilibres s'alimentent aussi l'un l'autre : l'inflammation chronique augmente la résistance à l'insuline et vice versa, créant une synergie qui peut accélérer l'évolution de ces maladies dégénératives. Heureusement, quelques changements simples dans les habitudes de vie et dans l'alimentation, jumelés à des plantes médicinales peuvent avoir un impact très bénéfique.

Comment agir sur ces déséquilibres de façon simple et concrète

  1. Éliminer les aliments à index glycémique élevé :

L'alcool ainsi que tous les aliments fabriqués à partir de farines raffinées et contenant du sucre sont rapidement absorbés par l'organisme créant une augmentation du taux de glucose sanguin. Le corps sécrète alors de l'insuline pour gérer ce glucose. À la longue, ces montées et descentes en dent de scie du taux de sucre dans le sang entraînent une résistance à l'insuline et de l'inflammation chronique. Pour contrer cet effet, pensez plutôt à manger plus de légumes verts et colorés ainsi que des aliments contenant de bons gras (petits poissons, noix et graines biologiques) qui aident à garder un taux de glucose sanguin plus stable et par le fait même à rééquilibrer la glycémie.

  1. Faire de l'exercice :

De plus en plus d'études scientifiques rapportent les bienfaits de l'exercice sur la diminution de la résistance à l'insuline [1] et l'inflammation chronique [2]. L'essentiel pour obtenir des résultats intéressants est la régularité : 45 à 60 minutes quatre à six fois par semaine.

  1. Éliminer le gluten et les produits laitiers :

Ces aliments ont tendance à causer de l'inflammation dans la muqueuse de l'intestin. Cette inflammation chronique peut augmenter la résistance à l'insuline et les désordres glycémiques ou créer une réponse immunitaire sous clinique entraînant à long terme de l'inflammation chronique systémique (cancer, maladies cardiovasculaires, etc.) [3]. Ce sujet à la mode mériterait à lui seul un article complet pour en saisir vraiment l'ampleur; j'y reviendrai dans l'avenir.

  1. Améliorer sa gestion du stress :

Le stress chronique, en permettant une sécrétion trop fréquente de cortisol, va augmenter l'inflammation chronique ainsi que la résistance à l'insuline. Une des façons les plus simples de diminuer cette sécrétion est la respiration profonde. En effet, en gonflant l'abdomen à l'inspiration, le diaphragme descend et il s'ensuit une réponse automatique où la sécrétion de cortisol et l'état d'urgence sont diminués. Quand vous vous surprenez à être tendu, prenez l'habitude de faire sept à dix respirations profondes. Encore une fois, plus cette façon de respirer devient fréquente, plus les bénéfices seront grands sur l'inflammation et la glycémie, mais aussi sur votre bien-être général.

Les plantes médicinales qui aident à régulariser inflammation chronique et glycémie

Certaines plantes médicinales agissent sur l'organisme au complet en régularisant l'axe hormonal entre l'hypothalamus, l'hypophyse et les surrénales (axe HHS). Ce sont les plantes médicinales adaptogènes. Le terme adaptogène a d'abord été défini en 1947 par un chercheur russe Dr. Nicolai Lazarev comme étant une substance permettant à l'organisme de s'adapter plus facilement aux changements et ainsi le protégeant des effets négatifs du stress [4]. En permettant à l'organisme de retrouver son équilibre hormonal, ces plantes médicinales, si prises sur une longue période de temps (trois semaines à plusieurs mois), vont diminuer l'inflammation chronique et la résistance à l'insuline, mais aussi tout autre problème qui pourrait être présent comme l'infertilité, l'hypothyroïdie, l'insomnie, la fatigue, les allergies, etc.

Il existe de nombreuses plantes médicinales adaptogènes, mais celles que j'ai choisi de vous présenter sont plus indiquées pour les déséquilibres traités dans cet article :

Ginseng américain – Panax quinquefolius

Ginseng
Photo : Caroline Gagnon

Cette plante médicinale indigène à floraison printanière de la famille des araliacées poussait abondamment au Québec il y a 60 ans et plus. Elle a été éradiquée par une récolte trop intensive; heureusement depuis quelques années elle est de plus en plus réimplantée dans nos régions. Ce sont les racines de cette plante à croissance lente qui sont surtout utilisées et récoltées pour leur propriété adaptogène. Prises en décoction longue ou en sirop, elles aideront à diminuer l'inflammation chronique et la résistance à l'insuline, mais aussi à augmenter l'énergie et améliorer le sommeil. Cette plante est plus indiquée pour une personne qui a tendance à être fatiguée voire même épuisée et gagne à être prise au moins pendant trois mois pour un effet optimal.

Basilic sacré – Ocimum sanctum

Une autre plante médicinale adaptogène qui nous vient de l'Ayurveda, médecine traditionnelle indienne, et qui peut facilement être cultivée au Québec. Ce sont les sommités fleuries qui sont traditionnellement utilisées et étudiées et l'on peut la consommer sous forme d'infusion ou de teinture médicinale (extrait concentré dans l'alcool). Comme plante médicinale adaptogène, le basilic sacré équilibre les fonctions endocrines de tout l'organisme. Elle est très étudiée pour sa capacité à régénérer et protéger le système nerveux – maladie d'Alzheimer, Parkinson, hyperactivité, déficit d'attention et dépression nerveuse. Elle est aussi très utile pour diminuer l'inflammation chronique et régulariser la glycémie [5]. Les sommités fleuries de basilic sacré conviendront à presque tout le monde, surtout s'il y a tendance à l'anxiété ou à l'insomnie. Elles apporteront aussi un effet plus soutenu si elles sont prises sur une période d'aux minimum trois mois.

Curcuma – Curcuma longa

Cette plante médicinale tropicale est très étudiée pour ses propriétés antioxydantes et anti cancer. Son rhizome séché et mis en poudre est utilisé depuis des milliers d'années comme épice et pour ses vertus médicinales. La consommer avec un corps gras et du poivre augmentera son assimilation et son efficacité. En plus d'être antioxydant, le curcuma est très anti-inflammatoire et aide à diminuer l'hyperglycémie et la résistance à l'insuline [6].

En terminant, ajouter des plantes médicinales à son quotidien est relativement facile. Par contre, changer son alimentation, faire de l'exercice ou améliorer sa gestion du stress peut demander plus de discipline et de persévérance. Donnez-vous du temps, intégrez un changement à la fois, mais surtout soyez persévérant. C'est l'effet répété dans le corps de tous ces facteurs qui donnera un résultat bénéfique et durable.

Anne Vastel

Anne Vastel
Herboriste thérapeute accréditée

514-581-0214
annevastel@guerirparlesplantes.com
www.guerirparlesplantes.com

 


Note : Le contenu de cet article écrit par Anne Vastel a pour seul but de fournir au lecteur de l'information et ne devrait pas servir à établir des diagnostics médicaux ou comme incitation ou encouragement à interrompre des traitements médicaux. Si vous prenez des médicaments, consultez un herboriste accrédité ou un professionnel de la santé avant de prendre des plantes médicinales.

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales et la santé naturellement :

6 juin – Quelles plantes médicinales choisir pour votre jardin – 18 h 30 à 21 h 30 – 25 $
Chez Fleuravie à Bromont – 450-534-5129 ou www.fleuravie.net/coursofferts

  • Connaitre les plantes médicinales de base pour les soins de tous les jours

  • Savoir où les planter, lesquelles sont vivaces ou annuelles, planifier votre jardin de plantes médicinales

  • Plants de plantes médicinales à vendre surplace.

15 juin – Plantes médicinales de sous bois – 13 h à 16 h – 25 $
Chez Fleuravie à Bromont – 450-534-5129 ou www.fleuravie.net/coursofferts

  • Sortie d'identification de plantes médicinales

  • Identifier les plantes médicinales qui vous entourent

  • Savoir les reconnaitre et les utiliser

1 - Yassine et al., Effects of Exercise and Caloric Restriction on Insulin Resistance and Cardiometabolic Risk Factors in Older Obese Adults — A Randomized Clinical Trial, Journal of Gerontology: MEDICAL SCIENCES, 2009. Vol. 64A, No. 1, 90 – 95

2 - Teixeira de Lemos et al., Regular Physical Exercise as a Strategy to Improve Antioxidant and Anti-Inflammatory Status: Benefits in Type 2 DiabetesMellitus, Hindawi Publishing Corporation, Oxidative Medicine and Cellular Longevity, Volume 2012, Article ID 741545, 15 pages

3 - Hyman, Mark MD, The Blood Sugar Solution, Little Brown and company, New York. p. 104

4 - Winston, David et Steven Maimes, Adaptogens : Herbs for Strength, Stamina and Stress Relief, Healing Arts Press, 2007, p. 17

5 - Sethi et al., Evaluation of Hypoglycemic and Antioxydant Effect of Ocimum sanctum, Indian Journal of Clinical Biochemistry, 2004,19 (2), 152-155.

6 - Aggarwal, B., Targeting Inflammation-Induced Obesity and Metabolic Diseases by Curcumin and Other Nutraceuticals., Cytokine Research Laboratory, University of Texas, 2011.


Accueil
  Flèche gauche
Volume 9, numéro 9 — Mercredi, 8 mai 2013
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE