Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Cuisine Danse Dentisterie Eau Écologie Économie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Genre Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Jung Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Marche Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Symbolisme Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Les mouvements sacrés de Gurdjieff

Les mouvements sacrés de Gurdjieff – première partie

« Je ne peux pas vous développer. Je peux simplement créer des conditions dans lesquelles vous pouvez vous développer vous-mêmes…
Prenez la compréhension de l'Orient et l'énergie de l'Occident, et cherchez. »

G. I. Gurdjieff


Bien des choses ont été écrites au sujet de Georges Ivanovitch Gurdjieff, du plus positif au plus négatif. Depuis toujours, les maîtres d'éveil dérangent et déclenchent des polémiques de tout genre. C'est ainsi.
Trop peu connu et souvent mal interprété, il fut détesté autant qu'il fut aimé. Il ne laissait personne indifférent. Il a certainement profondément inspiré plusieurs chercheurs de son époque et de nos jours, surtout en Europe et aux États-Unis.
Cet homme remarquable créa une méthode révolutionnaire d'éveil de la conscience pour développer l'Unité manquante dans l'humain, pour sortir de la mécanicité qui maintient dans l'ignorance et l'absence réduisant le développement de la personne.

Voici mon grain de sel pour tenter de partager un peu de ma démarche de plus de vingt ans avec les mouvements sacrés de Gurdjieff.
Je peux en dire qu'ils ont pour le moins révolutionné ma façon de vivre et celles de beaucoup de gens que je connais ici et ailleurs dans le monde.

Contexte historique

Gurdjieff est né en 1877 d'une mère arménienne et d'un père grec à Alexandropol en Arménie dans le sud du Caucase.
Démontrant une grande intelligence dès son enfance, il fut hautement éduqué. Après avoir été formé comme prêtre et comme médecin, il continuait à ressentir une profonde insatisfaction par ce que la science et la religion apportaient comme réponse à son profond questionnement existentiel. Très jeune, il s'impliqua dans le groupe des « Chercheurs de vérité »; puis il poussa sa quête jusqu'en Asie, au Proche et au Moyen-Orient, où il voyagea de nombreuses années en quête des enseignements secrets des anciens. Il chercha à tout prix des clés pour comprendre le sens de la condition humaine, la place de l'humain dans l'univers, l'existence et le développement de l'âme en lien avec le corps, la réalité de la mort, de la vie et de son potentiel d'éternité – ce qu'il appelait lui-même « la connaissance de l'Être ».

Il fonda sa première école en Russie en 1912 : L'Institut pour le développement harmonieux de l'homme où de grands esprits tels que Ouspensky, J.G. Bennett, R. Collins, Jeanne de Salzmann et bien d'autres se rencontraient pour étudier ensemble.
Mais en 1919, il dut quitter la Russie avec plusieurs de ses proches (famille et étudiants), les conditions de la révolution russe rendant l'évolution de l'institut impossible.
Après trois ans de déplacements d'une grande ville européenne à l'autre, Gurdjieff établit son institut à Fontainebleau près de Paris, le Prieuré.
Des gens du monde entier y séjournèrent pour être initiés à ses multiples méthodes d'éveil et de croissance.
Après s'être remis d'un grave accident où il fut très proche de mourir, son enseignement continua dans l'ombre. Il s'investit alors dans l'écriture afin de pouvoir livrer son enseignement aux générations à venir.
Tout est contenu dans quatre livres : « L'Annonciateur du bien à venir »  et une trilogie «La vie n'est réelle que lorsque je suis (Du tout et de tout) », « Rencontres avec des hommes remarquables »« Récits de Belzébuth à son petit-fils ».

Il mourut à Paris en 1949, laissant en héritage un riche et complexe enseignement qui nourrit encore ceux et celles qui s'en inspirent de nos jours.

Les mouvements sacrés

Aussi nommés danses ou gymnastiques sacrées, ils tenaient une place importante dans l'approche de Gurdjieff; une forme d'intégration directe pour une évolution personnelle. Lui qu'on surnommait « le maître de danse », disait que nous dansons et bougeons comme nous vivons.

C'est dans la communauté soufie Sarmoung où il a séjourné à plusieurs reprises au cours de ses pérégrinations au Moyen-Orient qu'il fut initié aux danses sacrées.
Le très beau film de Peter Brook, « Rencontre avec des hommes remarquables », nous montre bien les premières époques de la vie de Gurdjieff. Le film se termine lorsqu'il voit les mouvements sacrés pour la première fois.

[ Lisez la suite de cet article dans le prochain webzine ]




Chandrakala

www.chandra-kala.com


Accueil
  Flèche gauche
Volume 9, numéro 8 — Mercredi, 24 avril 2013
  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE